17 Mar

La Voie des Oracles, tome 1 : Thya – Estelle Faye

livre-thyaLa Voie des Oracles, tome 1 : quart de couverture :

La Gaule, Ve siècle après Jésus-Christ. Cerné par les barbares, miné par les intrigues internes et les jeux du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement. Les vieilles croyances sont mises au rebut, les anciens dieux se terrent au fond des bois, des montagnes et des grottes, les devins sont pourchassés par la nouvelle Eglise. Thya, fille de l’illustre général romain Gnaeus Sertor, a toujours su qu’elle était une Oracle. Il lui faut vivre loin de Rome, presque cachée, en Aquitania, perdue au milieu des forêts. Que faire alors, quand son père, son protecteur, tombe sous les coups d’assassins à la solde de son propre fils ? Il faut fuir, courir derrière la seule chance qu’elle a de le sauver… Se fier à ses visions et aller vers Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a vaincu les Vandales. Et peut-être, le long de ce chemin pavé d’embûches et d’incroyables rencontres voir le passé refaire surface, et réécrire l’Histoire…

Détails techniques :

Editions Scrinéo
Collection Jeunesse
Publication : 9/10/2014
Premier tome d’une trilogie
336 pages
Version papier : 16,90€ ; version numérique : 11,99 €

Mon avis :

Croisant régulièrement Estelle Faye sur les salons, il me fallait la découvrir à travers ses écrits. La magnifique couverture, signée Aurélien Police, m’a fait craquer pour La Voie des Oracles. Même s’il s’agit d’une trilogie destinée aux ados, car elle sait se faire apprécier des trentenaires aussi. L’Europe à la fin de l’empire romain, des êtres féeriques, des oracles… tout est ici réuni pour me plaire.

Bien que je n’y connaisse pas grand chose, cette période entre deux âges, ce mélange des peuples et les changements de coutumes (bien souvent imposés) me fascinent. Thya, jeune oracle fille d’un général romain, a été cachée aux yeux du monde par celui-ci. Non qu’il en ait honte mais, connaissant ses pouvoirs et l’aversion que l’Eglise a envers toute magie et croyances « du passé », il a préféré la placer en sécurité, loin de Rome. Pourtant, lorsque le drame survient, Thya n’hésite pas une seconde à quitter le confort de sa villa. S’en suivra rencontres, découvertes, et bien des dangers sur la route que lui ont indiquées ses visions.

Estelle possède une magnifique plume. Elle sait jouer des descriptions sans y noyer le lecteur et ainsi lui faire découvrir un monde (notre monde) tel qu’il était (ou aurait pu être) au 5ième siècle de façon assez précise, même si la personne n’a aucune connaissance historique, ce qui fut mon cas. En plus de ce contexte historique viennent se superposer différentes croyances et mythologies, auxquelles la magie est liée. Le tout passe extrêmement bien, situé dans cette époque de doutes politico-religieux. Aussi, l’écriture fluide et les chapitres courts aident à tourner les pages sans que l’on ne s’en rende compte.

Je n’entrerai pas dans les détails du scénario. Ce serait vous gâcher le plaisir. Je peux seulement dire que j’ai beaucoup aimé les différents personnages. Bien typés sans tomber dans l’archétype (sauf peut-être pour le frère de Thya), ils ont tous un background bien fourni qui les rend intéressants et plus « vivants ». On suit leur progression et leur évolution morale avec entrain. Il est aussi surprenant de suivre un maquilleur dans un roman médiéval-fantastique, ce qui ajoute encore une touche d’originalité.

Loin d’être une spécialiste, et c’est vraiment un détail, je ne suis par contre par certaine qu’il soit possible de crocheter une serrure du 5ième siècle avec une épingle à cheveux. Si à l’époque, les richissimes avaient parfois des serrures finement ouvragées, la plupart s’ouvraient avec de grosses clés de 200gr. minimum. Pas certaine que l’épingle fasse le poids (mais des crochets, oui). Mais comme je le disais, c’est vraiment un détail qui ne pèse pas lourd face aux nombreuses qualités de ce premier tome !

Je suis déjà dans le second volume… et je dis : vivement le troisième !

D’autres avis :

Xian Moriarty, Blackwolf, Lelf,

Challenge Francofou

4 réflexions au sujet de « La Voie des Oracles, tome 1 : Thya – Estelle Faye »

Laisser un commentaire