31 Jan

Un imperceptible vacarme – tome 1 (Dominique Warfa)

Un imperceptible vacarme – 1. Lointaines et limitrophes Quart de couverture de Un Imperceptible Vacarme – tome 1 :

Une étrange et lointaine écologie. Un danseur technologiquement possédé. Un vaisseau lancé à la recherche de nouvelles terres, à n’importe quel prix. Une version alternative des tueurs fous du Brabant. Des voyages temporels sous influence chimique, ou pas. Des créatures irréelles qui hantent l’Amazonie. Des plongées dans la virtualité ou au cœur de la mer quantique. Un système automatisé qui ressuscite l’espèce humaine. Les moisissures d’un vieux mur qui prennent la parole. Indisponibles depuis longtemps, ces vingt-quatre nouvelles ont été écrites et publiées à l’origine entre 1976 et 2004, dans les pages de revues ou d’anthologies – entre Bruxelles, Paris ou Montréal. Elles ouvrent sur toutes les versions de l’univers, par les visions du fantastique ou de la fantasy, mais surtout de la science-fiction. Il s’agit d’une science-fiction parfois onirique, mais le plus souvent argumentée – et « dure », comme l’on dit qu’il existe des sciences « dures » ! Ce recueil résume près de quarante ans de vie en compagnie de la SF. Et comme il ne se veut pour autant pas trop proche de l’hommage posthume, il contient quatre textes inédits.

Détails techniques :

Multivers Editions
Science-Fiction
Nouvelles
2,49 €, format numérique uniquement

Mon avis :

J’ai eu l’occasion de croiser Dominique à quelques reprises, et j’ose espérer qu’il rejoindra nos rencontres mensuelles entre liégeois très bientôt. Lorsque Un imperceptible vacarme est paru pour la première fois chez Long Shu Publishing, il me paraissait évident qu’il me fallait en acquérir un exemplaire, histoire de connaitre le bonhomme à travers ses écrits. Malheureusement, la maison d’édition a disparu avant que les livres ne nous parviennent… mais grâce à Multivers, j’ai enfin pu lire Dominique !

Dit comme cela, mon billet pourrait paraître pour du copinage. Oui, mais non. J’ai toujours dit honnêtement ce que je pensais de mes lectures et ça sera toujours le cas, même pour un copain auteur. J’avais d’ailleurs quelques appréhensions concernant Un imperceptible vacarme, puisqu’il s’agit d’un recueil de nouvelles rédigées entre 1976 et 2004. Je m’attendais à ce que les textes aient vieillis, que les lire aujourd’hui n’ait plus le même impact que si je les avait lu il y a 15 ou 20 ans. Or, j’ai été agréablement surprise puisque dans ce premier tome, seule la dernière nouvelle Les lumières de Bellaire se situe clairement au début des années 1990. Les téléphones portables y sont inexistants, on y parle de cassettes audio et les occupations de l’ado que l’on suit me paraissent loin de ce qu’un ado ferait aujourd’hui. Mais ce ne sont que détails face à la richesse du texte et la déclaration d’amour à la SF que l’auteur maquille à peine.

Tout au long de ma lecture, j’ai été impressionnée par le riche vocabulaire et les connaissances inouïes de Dominique. Que de références !
On sent également une influence d’Arthur C. Clarke, dont l’auteur parle dans la préface, sur certains textes pour leur côté presque « hard science ». Il y a des détails que j’ai simplement évité de tenter de comprendre pour plutôt me focaliser sur l’histoire.

Si tous les textes m’ont plu, j’avoue avoir un faible pour Plongée Profonde. Récit le plus long, peut-être plus proche de la novella que de la nouvelle. Je n’en ferai pas de résumé et n’entrerai pas dans les détails car les infos arrivent pas à pas, et le lecteur s’éveille à ce monde en même temps que Makh en prend conscience. C’est vraiment très bien écrit. L’univers est riche et mériterait d’être développé à plus grande échelle.

Avec ce premier tome, Dominique nous emmène explorer des futurs possible voire probables. Heureusement ou malheureusement. Il nous submerge aussi d’émotions à travers des textes très poétiques comme Eveil. En bref, vivement le tome 2 !

Challenge Francofou

Lu et chroniqué dans le cadre des challenges Francofou (de moi) et CRAAA de Cornwall !

CRAAA

Laisser un commentaire