16 Juin

Critique : La Trilodige du Magicien Noir (tome 2) – Trudy Canavan

Trudi Canavan
La Novice

La Trilogie du Magicien Noir
Tome 2

livres-la-noviceQuart de couverture :

Tous les novices de la Guilde des magiciens viennent de familles puissantes… sauf Sonea. Mais la jeune fille sait très bien qu’elle peut se tourner vers ses maîtres Dannyl et Rothen pour leur demander de l’aide. En tout cas, jusqu’à ce que d’infâmes rumeurs commencent à courir sur elle – et qu’Akkarin, le haut seigneur, intervienne. Nommé ambassadeur de la Guilde, le seigneur Dannyl part pour la cour d’Elyne où il entreprend une mission secrète : reprendre discrètement la quête que le haut seigneur lui-même entama puis abandonna il y a longtemps, à la recherche d’anciens savoirs magiques. Cependant, ignorant les motifs réels de sa mission, Dannyl fait bientôt face à des dangers inattendus… Sonea, quant à elle, a presque oublié le sombre secret d’Akkarin ; mais cacher la vérité est peut-être une grave erreur…

Mais où est passée Sonea ?!
C’est la question que je me suis posée tout au long de ce deuxième tome. Dans le premier volet de la trilogie du Magicien Noir, Sonea était une traine-ruisseaux du quartier pauvre de la ville. Elle détestait les magiciens, les haïssait pour la purge annuelle qu’ils imposaient aux plus démunis pour « nettoyer la ville de la racaille ». Ce n’est qu’à contrecœur et pour éviter un désastre qu’elle accepte d’intégrer la Guilde à fin d’apprendre à maîtriser ses pouvoirs.

A présent, Sonea est devenue une docile petite élève. Elève modèle, même. La facilité avec laquelle elle progresse et la puissance de sa magie font naître les jalousies. Cela va jusqu’à du harcèlement de la part d’un garçon de sa classe, qui réussi à rallier d’autres élèves à sa cause. Sonea, elle, ne bronche pas et se laisse persécuter, persuadée que riposter ne ferait qu’envenimer les choses.

Où est donc notre petite adolescente rebelle, combative et pleine de ressources ? Personnellement, je l’ai perdue dans ce tome. Je regrette aussi la disparition de son ami voleur (dont j’ai oublié le nom, vous savez bien, moi et les noms…). Il ne fait plus que de rares apparitions. Dommage car c’était un personnage intéressant. Mais il m’est avis qu’il reprendra un bon poste dans le dernier tome de la trilogie.

D’un autre côté, Dannyl fait ses recherches dans d’autres pays. Là, cela devient intéressant. On apprend enfin dans quel environnement tout ce petit monde évolue. Il y a les rencontres avec différents peuples, les découvertes sur le chemin qu’emprunta Akkarin autrefois. Et puis l’introduction de l’homosexualité. Dans un univers Fantasy, c’est plutôt rare. Sur ce coup là je tire mon chapeau, c’est bien amené (même si on s’en doute depuis le début du tome).

Reste le sujet principal : Akkarin, le magicien noir. Pourquoi pratique-t-il la magie ancienne ? Pourquoi le cacher alors que personne ne peut rien contre lui ? Est-il l’assassin dont tout le monde parle ?
Selon moi tout est clair et trop facile à deviner. Akkarin est présenté comme un vilain pas beau tout laid, mais en réalité il utilise la magie noire pour protéger le royaume d’une menace plus grande encore. Voila ce que j’en pense, mais évidemment je peux me tromper. J’en saurai plus dans le tome 3 : Le Haut Seigneur.

Laisser un commentaire