23 Juil

Le soleil des hommes : nuit de cendres – tome 1 (Julie Limoges)

Le soleil des hommes, tome 1 : Nuit de cendres par LimogesSale temps sur le monde.

Dans la nuit perpétuelle et sous la pluie, la guerre s’apprête à s’abattre une fois encore sur les terres exsangues du royaume des Hommes. Acculés par des hordes décharnées au sud, les Humains doivent à présent faire face aux armées multines prêtes à déferler par le nord.
Non loin de ce nouveau front, Akhyla et son groupe de mercenaires effectuent une mission délicate dans une auberge isolée. Une mission qui prend des allures de piège lorsqu’ils sont abordés par un guerrier aussi curieux que menaçant, puis attaqués par des soudards. Dans la mêlée générale qui s’ensuit, ils parviennent à s’emparer de leur objectif, un vulgaire orbe, avant de fuir pour sauver leur peau.
Réfugiés dans une bourgade voisine avec l’objet dérobé, ils sont loin de se douter que tous les yeux viennent de se braquer sur eux.

Détails techniques :

Editions Hydralune
Science-Fiction / Fantasy
416 pages (version brochée)
Premier tome d’une trilogie
3,99€ ebook, 16€ broché (frais de port inclus, via le site de l’éditeur)

Mon avis :

J’ai découvert Julie Limoges grâce aux nouvelles qu’elle a publié dans plusieurs numéros de la revue Etherval. Sa plume m’a tout de suite accrochée. C’est donc sans hésitation que je me suis plongée dans le premier volume de sa trilogie « Le Soleil des Hommes ».

A l’heure où je rédige cette chronique, plusieurs mois se sont écoulés depuis ma lecture de « Une nuit de cendres ». Les détails du récit se sont envolés, mais je me souviens avec netteté de mes sentiments lorsque je tournais les pages numériques de ce livre.
Comme le présente si bien le quart de couverture, il y a de l’action. Beaucoup. Mais ne vous attendez pas pour autant à un récit guerrier sans morale ni saveur. Quoique… certains personnages n’ont en effet pas beaucoup de morale. Et c’est tant mieux. Pour autant, s’il existe dans ce livre quelques archétypes, certains sont beaucoup plus profonds, forts et fragiles, torturés et surtout intéressants. Je pense évidemment à Akhyla, mais pas que.
Les péripéties vécues par les mercenaires nous poussent à vouloir découvrir le fin mot de cette mission énigmatique, tandis qu’en parallèle, une traque sans merci se prépare.
Quelques indices laissent à penser que le monde nocturne dans lequel nos héros évoluent n’a pas toujours été si sombre. Un évènement majeur a, semble-t-il, provoqué cette nuit perpétuelle et changé la face du monde. Bien des sciences et techniques ont ainsi été perdues, ne laissant que des reliques convoitées par les différents peuples qu’abrite désormais ce monde mystérieux.

Et c’est sans doute la partie qui m’attire le plus. Si les batailles et courses-poursuites d’Akhyla m’ont fait tourner les pages avec frénésie, l’histoire du monde développé par Julie m’interpelle plus encore. Et si ce monde est sombre, l’atmosphère du récit l’est tout autant. Le danger est partout : entre les différents camps bien sûr, mais aussi en leur sein suite à certaines dissensions internes, ou encore à cause des morts-vivants et de cette maladie réputée mortelle.

Si vous cherchez un livre dans lequel l’ennui n’a pas sa place, si vous avez envie d’être surpris, de croiser la route de personnages attachants, et comme moi, de savoir pourquoi le soleil à disparu : alors n’hésitez pas, plongez dans « Le Soleil des Hommes ».

Personnellement, il me tarde d’y retourner avec le second volume (déjà disponible) : « Jusqu’au ciel ».

20 Fév

Techno Faerie (Sara Doke)

techno-faerieLes fées existent, bien sûr, et elles sont de retour !

Les fées ont cessé de se cacher des hommes : elles sont revenues et bon an mal an l’univers de la Faerie s’est intégré à la société technologique. Depuis les premiers contacts d’enfants-fae avec la civilisation de l’automobile jusqu’aux premiers voyages spatiaux, ce livre conte l’histoire d’une évolution différente de notre monde.

L’auteur, Sara Doke, vit à Bruxelles et est traductrice. La poésie puissante de son inspiration, l’originalité de sa vision d’un monde soudain enrichi des faes, sont saisissantes.

Avec des documents, des fiches couleur sur les 88 principales faes et de nombreuses illustrations, par Bigot, Booth, Calvo, Cardinet, Caza, Ellyum, Fructus, Gestin, Jozelon, Larme, Malvesin, Mandy, Muylle, Nuncq, Tag, Verbooren, Zandr et Zariel.

Le retour des fées, dans un livre d’exception. Poursuivre la lecture

1 Nov

Les auteurs SFFFH francophones ont du talent

Un titre qui est parfaitement assorti au Challenge Francofou, vous ne trouvez pas ?

Si le but est le même (mettre en avant les auteurs francophones de l’imaginaires), je ne suis pas l’instigatrice de ce mouvement. Il faut pour cela remercier Gaëlle Dupille qui a fait un boulot formidable.

Du 1er novembre au 1er décembre, les auteurs de SFFFH francophones sont invités à publier gratuitement un extrait de leurs écrits sur le web. Why not pourquoi pas ?

Plusieurs de mes textes sont déjà accessibles sur ce site gratuitement, mais ils datent un peu. C’est pourquoi j’ai décidé de vous offrir le premier chapitre de ce qui sera (un jour) un roman de SF. Aucune publication officielle n’est prévue à ce jour, et l’écriture est en stand by car je suis actuellement sur un autre projet. Mais ça n’est pas une raison pour laisser celui-ci dans un tiroir 😉

Le titre provisoire est « Projet Home ». Vous pouvez le télécharger ici en version PDF : Projet Home – chapitre 1

Si vous désirez découvrir d’autres auteurs francophones, n’hésitez pas à faire un tour sur la page Facebook de l’événement « Les auteurs de SFFFH ont du talent ! » où tous les liens vers les publications seront répertoriés !

Bonne lecture 🙂

23 Oct

Publication de « Liberty » par les Editions L’Imaginarius !

Après le Steampunk vient la Science-Fiction !

J’ai l’immense honneur d’avoir été sélectionnée par le jury des Editions L’Imaginarius avec ma nouvelle « Liberty« , pour l’appel à texte « Histoires de robots et cyborgs » !

Huit textes seront sélectionnés pour ce numéro 5. A l’heure actuelle, seuls les quatre premiers textes sont connus :

– Evolution
– Faites de beaux rêves
– Liberty
– Percefir ne sait pas convertir

Les quatre autres nouvelles à être publiées seront officiellement annoncées en fin de semaine.

La date de parution de l’ebook (gratuit, je vous le rappelle) n’est pas encore fixée, mais devrait être endéans le 10 novembre 2013.

Je rappelle aussi aux blogueurs que cette revue ne comporte que des textes d’auteurs francophone et qu’elle peut donc être lue et chroniquée dans le cadre du Challenge Francofou 😉 (Et personnellement, toute critique négative et argumentée est plus que bienvenue ! Ce n’est donc pas une raison.)

16 Déc

Critique : La Prophétie Maya – tome 1 (Steve Alten)

Steve Alten
La Prophétie Maya
Tome 1 : Le Domaine


Prophetie Maya 1Quart de couverture :
Le 21 décembre 2012, le calendrier maya s’achève, sonnant le glas de l’humanité. Seul le décryptage d’un code millénaire peut empêcher la catastrophe. Michael Gabriel, qui a hérité des travaux de son père archéologue, représente le seul espoir de déchiffrer cette prédiction. Interné de force dans un hôpital psychiatrique depuis onze ans, il doit s’en échapper pour rassembler les précieux indices dispersés à travers les temples mexicains, égyptiens et le désert de Nazca. Or la date redoutée approche, entraînant des phénomènes cataclysmiques. Michael est le dernier à pouvoir changer le destin du monde. Mais n’est-il pas déjà trop tard ?

La fin du monde étant pour bientôt, je me devais de lire ce livre. Vu qu’elle est encore plus proche aujourd’hui, je me devais de vous dire ce qu’il en est réellement ! Poursuivre la lecture

9 Août

Critique : Le Cerveau Vert – Frank Hebert

Frank Herbert
Le Cerveau Vert

 

cerveau_vert

Quart de couverture :

Dans un futur très proche, notre planète est désormais coupée en deux zones : la Zone verte, où les humains ont dominé et asservi la nature, et la Zone rouge qui reste à conquérir. C’est le cas de l’immense forêt du Mato Grosso au Brésil que l’Organisation Ecologique Internationale compte bien contrôler définitivement. Grâce à des bombes chimiques mortelles et des armes utilisant les vibrations, l’OEI élimine tous les insectes et nuisibles de la surface de la Terre. Mais cette fois, les habitants de la zone rapportent d’étranges histoires : insectes mutants, humains aux yeux étranges et au comportement inhabituel, disparitions… Une équipe de l’OEI est envoyée en mission afin d’enquêter au cœur de la jungle. Et ce qu’ils vont découvrir dépasse de loin l’idée qu’ils se faisaient d’une Nature soumise…
Poursuivre la lecture

30 Juin

Critique : Asteria Rubens – Christel Lacroix

Christel Lacroix
Asteria Rubens

ASTERIA_RUBENS_uneQuart de couverture :

Un, deux, trois, quatre, cinq, cinq êtres humains, cinq personnalités,pétris d’amour, de faiblesse, de beauté et de vie : Sung, Sunnivan, Moana, Iloane, Terran, partis en voyage à l’autre bout du globe, se retrouvent dans un monde paradoxalement troublant. Au fil des pages, le futur, le passé et la réalité alternative des personnages s’entrecroisent, les liens de l’imaginaire et ceux du réel se trament en une étrange toile de fond. Le lecteur, retrouvant des fragments de son âme dans chaque personnage, va s’identifier à eux et affronter le doute qui mûrit inexorablement. Il craindra alors ne jamais répondre à ses interrogations et pourtant il essaiera car nul choix ne lui sera laissé.
Poursuivre la lecture

26 Juin

Critique : Le Cimetière des Astronefs – Michel Pagel

Michel Pagel
Le Cimetière des Astronefs

cimetiere-des-astronefsQuart de couverture :

Nul ne sait où se trouve le mystérieux Cimetière des Astronefs, pas même l’auteur de ce livre*. Mais moi, Gaba, dit l’Arnaque, dit l’Impondérable, dit Chotomie, j’ai reçu pour mission d’en dérober les fabuleux trésors. Comme dit le poète : « Ca va chier ! ».
* Authentique (Note de l’Auteur)

Auteur inconnu. Titre inconnu. C’est à Redu, village du livre (Belgique), que mon regard a croisé ce livre. J’étais à l’époque à la recherche d’un roman de SF, genre dans lequel je ne m’étais plus plongée depuis un certain temps. L’humour chargé d’ironie du résumé m’a séduite, et j’ai emporté le bouquin avec moi. Poursuivre la lecture