10 Jan

Trois oboles pour Charon (Franck Ferric)

 

 

Poursuivre la lecture

6 Oct

Seigneurs de Lumière (Roger Zelazny)

Mondialement connu pour sa saga d’Ambre, Roger Zelazny ne s’est pas contenté de réinventer la mythologie celtique, comme le prouvent brillamment les trois romans au sommaire de ce volume, tous proposés dans des traductions révisées. Dans Seigneur de lumière (prix Hugo 1968), sans doute son roman le plus ambitieux, Zelazny revisite le panthéon hindou ert replace la quête mystique de Siddhartha sur une planète extraterrestre dirigée par une caste d’immortels. Dans Royaumes d’ombre et de lumière, il décrit loin dans le futur la lutte d’Osiris et Anubis,la vengeance d’Horus et les visions d’apocalypse d’Isis. Dans L’Œil de Chat, un de ses romans les plus sous-estimés, il lance un pisteur navajo à la poursuite de la plus dangereuse des créatures intelligentes – Chat – un extraterrestre télépathe capable de changer de forme à volonté.

Détails techniques :

Editions Denoël, collection Lunes d’encre
Pages : 787 au total (815 en comptant la bibliographie)
Prix : 29€ (mais vous avez 3 romans dedans)
Les titres : « Seigneur de lumière », « Royaumes d’Ombre et de Lumière », « L’Oeil de Chat ».

Avant-propos :

On m’a conseillé de lire « Seigneur de Lumière » il y a bien longtemps (à peu près 10 ans). Ce n’est que dernièrement que je l’ai commandé (et lu), suite à l’anniversaire de Lunes d’encre (15 bougies !), au travers de cette intégrale « Seigneurs de Lumière » (au pluriel ici). En effet, le challenge « 15 ans, 15 blogs » a été lancé :

Une seule règle pour les participants : ils devront publier en octobre 2014 (entre le mercredi premier et le vendredi 31) un billet sur un auteur Lunes d’encre dont ils n’ont jamais parlé dans les colonnes de leur blog (le ou les ouvrages devront être disponibles, c’est la seconde contrainte) et ils recevront alors en cadeau Trois oboles pour Charon de Franck Ferric.

C’était l’occasion ! Poursuivre la lecture

24 Août

La Belgariade – tome 1 (David Eddings)

pion-blanc-presageLa Belgariade : Le pion blanc des présages

Les dieux créèrent l’homme, et chaque dieu choisit son peuple. Mais Torak, le dieu jaloux, vola l’Orbe d’Aldur, le joyau vivant façonné par l’aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut condamné à un long sommeil hanté par la souffrance.
Les siècles ont passé sur les royaumes du Ponant. Les livres des présages sont formels : Torak va s’éveiller. Et l’Orbe a disparu pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses. Belgarath le sorcier parviendra-t-il à conjurer le sort ?
Dans cette partie d’échecs cosmique, il a réussi à préserver une pièce maîtresse : le dernier descendant des Gardiens de l’Orbe. Un simple pion, et si vulnérable… Poursuivre la lecture