11 Sep

Nous sommes le crépuscule, par Romain Billot

Résumé :

La Grande Faucheuse a fait son travail. Tout le monde est mort… ou presque. Les cadavres se sont réanimés sous les yeux ébahis de Martin, le dernier être vivant. Chaque nouvelle journée est devenue un rituel consacré à sa survie, et chaque soir, un autre rituel prend place pour se souvenir de son ancien monde.

Romain Billot, auteur fossoyeur de rêves, écrivain dit « de mauvais genres », a déjà été chroniqué sur ce blog pour sa nouvelle « Le sang des aïeux » parue dans le webzine l’Imaginarius « Histoires de bêtes féroces« .
Mais Romain Billot, c’est aussi le Prix Merlin 2012 avec sa nouvelle « Le visage de la bête« , qui sera très certainement chroniquée sur La Magie des Mots un jour prochain.
Plusieurs de ses nouvelles sont disponibles gratuitement sur son site web. Quant à son recueil de nouvelles sombres et terrifiantes « Les contes du grand veneur« , il est disponible en ebook sur diverses plates-formes pour la modique somme de 3,99 €. (Et voila, ma pile à lire vient d’augmenter d’un titre)
Bref, Romain Billot est présent partout sur le web. Plusieurs webzines ont publié ses nouvelles, qui sont rassemblées gratuitement sur son espace web. Si vous avez envie d’adrénaline, foncez ! Vous ne serez pas déçus.

Pour en revenir à « Nous sommes le crépuscule » :
Voilà une histoire de zombie qui commence comme les autres. Se poursuit comme les autres, mais se termine de façon totalement inédite.
Allier horreur, frissons et dégoût à l’émotion et à la tendresse ? Impossible ? Je l’aurais cru. Et pourtant ce récit « tranche de vie », si on peut dire, remporte brillamment le pari. Je n’en dirai pas plus au risque de spoiler.
Lisez-la. Un point c’est tout.

 

JLNN

Laisser un commentaire