20 Oct

Mausolée (Antoine Tracqui)

mausolee

Quart de couverture :

« Je ne vous aurais jamais trahi, souffla le vieillard d’une voix à peine audible.
— J’en suis sûr, mon vieil ami. Mais je sais ce que peuvent les drogues ou la torture. Je ne puis te laisser partir loin de moi. Personne ne doit savoir. Personne… »

« Ça va, monsieur ? lui demanda-t-elle.
— Je crois, oui… » murmura-t-il en pensant exactement le contraire.
Après tout, il n’est pas donné à n’importe qui d’annoncer le début de la Troisième guerre mondiale.

   Il y a très longtemps, en terre étrangère. Un puissant monarque et son vieux général préparent l’ultime phase d’un plan terrifiant. À la clé, la mort de milliers d’innocents…
1978. États-Unis. En échouant son navire à l’embouchure d’un fleuve côtier de l’Oregon, un jeune marin imbibé fait bien malgré lui une stupéfiante découverte ; parce que tout le monde le croirait fou, il préfère garder le silence.
   De nos jours. Pour Caleb McKay et son équipe, l’heure de l’action a sonné. Le milliardaire Kendall Kjölsrud leur propose un nouveau contrat hors normes : rien moins que la quête du plus grand trésor archéologique de l’Histoire. Au même instant, au cœur de l’Asie, un tyran aussi illuminé que sanguinaire met ses troupes en ordre de bataille…
   Tandis que gronde la menace d’une crise internationale sans précédent, la course contre la montre s’engage des deux côtés du Pacifique – avec la folie et la mort toujours en embuscade.

Détails techniques :

Editions Critic
Thriller (SF, rassurez-vous)
923 pages (hors annexes et premières pages de Goodbye Billy)
Suite de Point Zero (mais peut tout à fait être lu indépendamment)
25€ format papier, n’existe pas encore au format numérique

Message de l’auteur en début de livre :

Ce livre est dédié à tous ceux qui aiment les explosions titanesques, les massacres à la hache et les bons gros moteurs bien polluants (oui, je sais, c’est pas bien… mais j’assume!)

Mon avis :

Quand j’ai reçu ce livre, grâce à l’action Mass Critique de Babelio, j’ai eu peur.

mausolee2

Vous comprenez ?
Je ne m’étais pas renseignée sur le nombre de pages lorsque j’ai choisi les livres qui m’intéressaient dans la liste proposée par Babelio. 923 pages, ce n’est pas rien. J’avais bien peur de ne par réussir le challenge de le chroniquer endéans les 30 jours… et finalement, je l’ai lu en 19 jours. C’est vous dire comme il m’a happée !

Mausolée n’est pas tout à fait la suite de Point Zéro. Certes, certains personnages sont à nouveau réunis dans cette nouvelle aventure et il y a de nombreux clins d’oeil au « premier volume ». Mais il ne s’agit pas d’une série linéaire. Ce sont des épisodes clairement rédigés de façon à ce que le lecteur puisse lire l’un ou l’autre dans n’importe quel ordre. Je n’ai d’ailleurs pas lu Point Zéro.

Je reste époustouflée par le travail phénoménal de recherches qu’Antoine Tracqui a du mener. Cela tant au niveau historique que sur les armes (mention spéciale au Herstal FN P90 (ou un truc comme ça), j’habite à 5 minutes de la FN de Herstal, ça m’a fait sourire), avions, hélico et autres technologies. Je n’ose imaginer le nombre de notes qu’il a du prendre, ni comment il a fait pour s’y retrouver. Toutefois, si je reste impressionnée par tant de détails, j’ai parfois eu l’impression de lire Wikipédia. Sur un paragraphe, j’ai noté pas moins de 9 noms d’armes et/ou technologies dont je n’ai pas retenu le nom. Avec les notes de bas de pages explicatives, évidemment. En pleine action/discussion, le récit semble s’arrêter pour laisser place à toute une page d’explication sur le comment du pourquoi un tel avion (ou telle arme, ou telle technologie… bref, à toutes les sauces) a été créé/utilisé/abandonné/autre. C’est vraiment le gros point noir de ce livre car vu son épaisseur, on pourrait penser que ça n’arrive que quelques fois sur tout le récit… mais non, c’est ainsi à chaque chapitre.

Heureusement, si ces descriptifs plombent un peu l’ambiance (mais c’est un avis très personnel), le mystère qui plane tout au long de la quête de la Hard Rescues ne cesse de titiller le lecteur. On veut connaître le fin mot de l’histoire. Où es-tu, Premier Empereur de Chine ? Quel était ton but ? L’équipe va-t-elle finir par découvrir ta tombe ? Et le Colonnel Ji va-t-il parvenir à ses fins ? Que de questions auxquelles d’autres viennent s’ajouter jusqu’au Grand Final. Un final explosif (l’auteur avait prévenu) dans tous les sens du terme, et qui annonce très certainement un troisième volume vu les quelques indices laissés ça et là.

J’en reviens aux recherches, car c’est vraiment un travail impressionnant. Antoine Tracqui a su se servir des faits réels et des zones d’ombre pour créer un roman extrêmement réaliste. Qui sait, il pourrait presque être dans le vrai ! Mêlé à un humour très franc, de l’adrénaline et du suspense en veux-tu en voilà, cela donne un cocktail énergisant digne d’une dose de panacée. A titre de comparaison, je pourrais citer James Bond ou Mission Impossible… mais aucun n’est de taille.

En bref, un livre absolument impressionnant par son réalisme et le soucis du détail. Attention toutefois à ceux qui n’aiment pas les longues descriptions et les termes un peu techniques car même s’ils sont très clairement expliqués, sur un volume de plus de 900 pages cela pourrait être indigeste. Le suspense et la tension grandissante en font un page-turner très efficace. A lire si l’on est passionné d’histoire et en particulier l’histoire de Chine, ou simplement pour une aventure trépidante aux côtés de personnages bien typés.

D’autres avis dans la blogosphère :

Kissifrott, Temps de Livres,

Challenge Francofou

Lu et chroniqué dans le cadre du Challenge Francofou 3 !

Laisser un commentaire