4 Mar

Léviathan : la chute (Lionel Davoust)

lachute-pointsMichael est hanté par le naufrage qui a coûté la vie à ses parents. La mer le terrifie autant qu’elle le fascine. Chercheur en biologie marine, il s’engage dans une expédition scientifique en Antarticque pour se confronter à ses démons. Dans l’ombre, une mystérieuse organisation le surveille. Masha, l’un de ses agents, a des directives claires : Michael ne doit jamais atteindre le pôle Sud.

Détails techniques :

Trilogie
Thriller Fantastique
Éditions Points (pour la version poche, attention seul le tome 1 est publié en poche)
Don Quichotte (pour le grand format)
7,90 € et 427 pages (poche), 20,20 € et 396 pages (grand format)

Mon avis :

Voici un récit centré sur des personnages qui évoluent au fil des pages de façon surprenantes. Chacun a ses secrets, ses propres ambitions, ses rêves et ses cauchemars.

Michael a vécu l’expérience traumatisante de perdre ses parents lors d’un naufrage spectaculaire. Depuis, il ne peut approcher la mer sans être saisi de crises d’angoisse. Pourtant, il a choisi de devenir biologiste marin. Un métier évidemment lié aux océans. Car bien qu’il craigne les profondeurs aquatiques, ces dernières l’attirent, le fascinent. C’est pourquoi il décide d’affronter ses peurs en participant à une expédition scientifique au pôle Sud. Sur la terre ferme, la « Main Gauche » fait tout pour l’en empêcher.

La narration change constamment de point de vue pour passer de Michael à Masha et parfois d’autres protagonistes propres à la Main Gauche. Chaque changement est habilement placé pour former une sorte de confrontation dans l’esprit du lecteur. Et ça marche. On se triture les méninges à tenter de deviner qui est qui, qui veut quoi, quels sont les enjeux et pourquoi ce naïf de Michael s’obstine à ne pas ouvrir les yeux (tiens, Fitz ?).

Main Gauche, Main droite et Jeu Supérieur… on entend beaucoup parler de ces entités tout au long du récit où la magie se mêle aux énigmes et investigations. Mais cette magie existe-t-elle vraiment ? La Main Droite nous fait croire que non. Elle a tant de pouvoir que même moi, lectrice, ai du mal à y croire. Et si la magie décrite n’existait que pour ceux qui y croient ?
Je pense que cette partie sera plus amplement développée dans les tomes suivants qu’il me tarde de me procurer.

Lionel Davoust a ce don particulier de savoir manier le suspense à sa guise. On en veut toujours plus. Les derniers chapitres font monter une telle tension qu’il est impossible de poser le livre avant d’en venir à bout. (Cher Monsieur, j’ai beaucoup à apprendre de vous !). Ses connaissances (rappelons que le Monsieur est ingénieur en halieutique) se font nettement sentir tout au long du récit, ce qui le rend très crédible. Sa passion pour les orques est bien présente, elle aussi. Bref, un écrivain accompli qu’il me tarde de rencontrer à nouveau, en personne comme à travers ses mots.

Le mystère Léviathan : La chute est un ouvrage que je pourrais franchement conseiller à un non initié à la SFFF. Il deviendra vite fan.

D’autres avis :

Chez Jae_LouBlacky, Snow, MarieJu, Lelf, Julien, Tigger Lilly, Plume, Lorkhan, Lune, Elessar.

Challenges :

challenge francofou 25

5 réflexions au sujet de « Léviathan : la chute (Lionel Davoust) »

Laisser un commentaire