18 Oct

Les étoiles s’en balancent (Laurent Whale)

Dans une France plongée dans la violence, la famine et la misère, Tom Costa fait ce qu’il doit pour survivre ; à bord de son petit avion, il chine et glane sa subsistance. Et, dès qu’il peut, il fonce la retrouver, elle, San, sa douce, sa lionne. Mais bientôt, venu du Nord, un péril bien plus grand que les hordes de chiens sauvages ou les hors-murs le guette : une invasion a commencé, et les Villes-Etats tombent les unes après les autres… Pour contrer cette menace, le vagabond du ciel va devoir former une escadrille de choc. Il pourra compter sur une poignée de têtes brûlées, parmi lesquelles Miki, le petit mécano, et Cheyenne, l’insoumis. Ensemble, ils devront tout mettre en oeuvre pour sauver leurs miches et ce qu’il leur reste de toit… tandis qu’au-dessus d’eux, les étoiles s’en balancent !

Détails techniques :

Editions Critic
Science-fiction
Prix : 23,50 €
416 pages

Nous sommes en octobre, et c’est le mois de Laurent Whale sur Bookenstock !
Si vous avez des questions à poser à l’auteur, allez-y, il est là pour ça jusqu’au 31 😉

 http://bookenstock.blogspot.com/2014/08/octobre-2014-sera-le-mois-de_29.html

Mon avis :

Après m’être plongée dans le difficile (mais excellent) Seigneurs de Lumière de R. Zelazny, j’avais bien besoin d’une lecture plus légère. Les étoiles s’en balancent, c’est exactement ce dont j’avais besoin !

La crise politique et économique a eu raison de l’Europe, du monde probablement. Les pays n’existent plus. Désormais, chaque ville est un pays régis par ses propres lois. La chute du gouvernement a entraîné la disparition des services publiques, et avec eux, l’entretien de tout ce qui pouvait maintenir une civilisation à flot : plus d’électricité, carburant non renouvelé, hôpitaux et écoles abandonnés, …
A Pontault, quelques-uns ont mis en place des systèmes leur permettant d’obtenir un peu d’électricité lorsque nécessaire et du carburant plus ou moins utilisable. Tom est l’un des rares aviateurs propriétaire d’un coucou lui permettant de faire des rondes au-delà des murs de la ville, pour surveiller le terrain. Mais lorsque la rumeur d’un envahisseur nordique approchant de la ville parvient dans les oreilles du maire, celui-ci charge Tom de former d’autres aviateurs. Tom n’est pas au bout de ses surprises…

Oui, ça parle beaucoup avions. Laurent Whale a un frère qui manie bien ces engins et lui-même a quelques fois pris la manette en vol. Laurent Whale est un passionné, ça se sent dans son écriture. Une écriture fluide, avec des mots d’aujourd’hui, beaucoup d’humour, des personnages peut-être un peu caricaturaux, mais qui fonctionnent à merveille. Plus on progresse dans notre lecture et plus la tension monte, l’intrigue est menée de façon à ce que le lecteur n’ait aucune envie de lâcher le livre avant de l’avoir achevé.

Le petit plus de ce roman post-apocalyptique français, c’est qu’il est plausible. Si nos gouvernements devaient exploser (et ils sont bien partis), selon moi, l’Europe ressemblerait très certainement à la description qu’en fait Laurent Whale dans Les étoiles s’en balancent.

J’ai passé un excellent moment. Une lecture-détente très appréciée que je compte bien renouveler avec la suite intitulée Les damnés de l’asphalte.

Lisez aussi les avis de :

Xapur
Alias
Blackwolf
Noosfere
Baroona

challenge francofou 25

6 réflexions au sujet de « Les étoiles s’en balancent (Laurent Whale) »

Laisser un commentaire