2 Déc

Le rêve du prunellier (Rozenn Illiano)

Entends le chant des trains, et les cris d’une Reine des Neiges en furie, et le bruissement des arbres hybrides. Écoute les prières fiévreuses d’une dame d’hiver en péril, l’écho d’un bec de corneille qui cogne à la fenêtre, le bruit sourd d’un corps chutant d’un gratte-ciel. Écoute le silence des mondes qui s’entrechoquent, et le vacarme d’une graine qui grandit, bien cachée sous le bitume…

Huit nouvelles oscillant entre féerie étrange, fantastique éthéré, onirisme nocturne. Huit histoires sans lien ni point commun, ou presque. Juste quelques corneilles, et le froid mordant de l’hiver…

Avant de parler du livre, parlons de Rozenn.

Rozenn est illustratrice, auteure et créatrice de somptueux bijoux. Voui. Tout ça. Et elle fait les 3 remarquablement bien. J’ai déjà deux colliers et une paire de boucle d’oreille faites de sa main. Quand on sait que je suis loin d’être « miss bijoux », c’est que ça vaut vraiment le coup.
Allez voir par vous même : http://unseelie.fr/
Et son autre site, axé illustrations : http://www.onirography.com/

J’ai reçu gratuitement Le rêve du prunellier grâce au JLNN de Lune, au format ebook. Je n’ai donc malheureusement pas les illustrations qui vont avec. Cependant elles sont visibles sur cette page, et elles valent le coup d’œil ! J’aime beaucoup ce style.

Quant aux nouvelles du recueil, elles sont de diverses formes, divers décors et divers personnages. Pourtant, toutes sont liées. Ce n’est que le tout dernier texte qui les rassemblent, bien qu’on ait déjà une vague idée du lien qui les parcoure.

Rêves, cauchemars, aventures, découvertes, poésie… voici un échantillon de ce que vous trouverez dans ces pages. Je reste vague et c’est voulu. Le spoil serait trop facile. Sachez juste que l’écriture est fine, agréable, mélancolique, parfois complètement barge… (comme dans les rêves ?). Mais on en redemande toujours. J’ai parcouru ce recueil en deux brèves soirées. Je vous le recommande, c’est de saison 😉

JLNN

challenge francofou 25

4 réflexions au sujet de « Le rêve du prunellier (Rozenn Illiano) »

Laisser un commentaire