26 Juin

Critique : Le Cimetière des Astronefs – Michel Pagel

Michel Pagel
Le Cimetière des Astronefs

cimetiere-des-astronefsQuart de couverture :

Nul ne sait où se trouve le mystérieux Cimetière des Astronefs, pas même l’auteur de ce livre*. Mais moi, Gaba, dit l’Arnaque, dit l’Impondérable, dit Chotomie, j’ai reçu pour mission d’en dérober les fabuleux trésors. Comme dit le poète : « Ca va chier ! ».
* Authentique (Note de l’Auteur)

Auteur inconnu. Titre inconnu. C’est à Redu, village du livre (Belgique), que mon regard a croisé ce livre. J’étais à l’époque à la recherche d’un roman de SF, genre dans lequel je ne m’étais plus plongée depuis un certain temps. L’humour chargé d’ironie du résumé m’a séduite, et j’ai emporté le bouquin avec moi.

Autant le dire tout de suite, ce livre n’est pas un chef d’œuvre. Ce livre de SF n’est pas de la SF comme les autres. Nous sommes bien loin des cycles de grands auteurs qui partent dans des détails scientifiques et techniques dont personne ne comprend rien. Bien loin aussi des intrigues mêlées à d’autres intrigues et sous-intrigues qui ont tendance à nous faire douter de notre propre nom.
Ce roman et son auteur sont sans prétention aucune, et c’est l’esprit léger qu’il faut lire ces pages. Car oui, je vous conseille de les lire. Michel Pagel est un auteur français de Science-Fiction. Rien que pour ce rare fait, il faut l’encourager. Il ne tente pas de copier les auteurs américains mais y va de sa propre sauce, parfaitement épicée.

Pas ici de héro ni d’anti-héro, ni d’énigme frustrante ou de scénario qui s’étale sur une longue durée. Pas même l’ombre d’une petite guerre galactique. Alors quoi ?! Allez-vous me dire ?
Il s’agit de l’histoire d’un type tout à fait banal : Gaba, un arnaqueur, qui se retrouve pris – on ne sait comment – dans l’engrenage d’une histoire sans queue ni tête. Il se retrouve en effet piégé dans un attrape-nigaud dont il n’a aucune idée ni du but, ni de l’origine. Forcé par les circonstances à aller jusqu’au bout, Gaba nous fait découvrir un univers où se mêlent les différentes espèces extraterrestres tout en nous dévoilant son caractère piquant.

Michel Pagel manie l’humour avec brio. L’intrigue est simple et pourtant on ne devine rien du but de l’auteur avant les dernières pages qui sont d’ailleurs une véritable jouissance.

J’ai lu ce livre de 192 pages d’une traite lors d’un voyage en train. Les passagers ont du me prendre pour une folle… j’avais parfois du mal à me retenir de rire.

Bref, ce one-shoot est à prendre avec légèreté. Il se lit facilement et rapidement. C’était ma première lecture de cet auteur mais nul doute que je tenterai à nouveau l’expérience !

2 réflexions au sujet de « Critique : Le Cimetière des Astronefs – Michel Pagel »

Laisser un commentaire