5 Août

La vie à ses rêves (Michel Pagel)

Quart de couverture :

Tous les solitaires en mal d’amour se donnent rendez-vous place du Châtelet, semble-t-il. Ils sont là sept ou huit, hommes et femmes, qui font les cent pas en essayant de n’avoir l’air de rien, qui consultent leur montre entre deux cigarettes. Qui scrutent. Les visages des autres, de ceux et de celles qui arrivent et, pour la plupart, passent sans s’arrêter. Parfois, deux regards se cherchent et se trouvent…

En treize nouvelles, dont une inédite, entrez dans les mondes imaginaires de Michel Pagel, au carrefour de tous les Mauvais Genres. Vous allez lire des nouvelles qui vous feront frémir, d’autres qui vous feront chanter, vous visiterez des mondes inconnus et d’autres que vous croyez connaître mais qui cachent de lourds secrets. Préparez-vous à un voyage dont vous ne reviendrez pas indemne.

« Michel Pagel est de la race des conteurs, des raconteurs d’histoire, de ces auteurs pleins de fougue qui font feu de tout bois pour amener leur récit à sa conclusion. » Roland C Wagner

Auteur de plus de quarante romans et recueils, Michel Pagel a touché avec un égal bonheur au fantastique, à la Science-Fiction et à la fantasy. Il a obtenu le Prix Bob Morane, Le Grand Prix de l’Imaginaire (roman et traduction), le Prix Julia Verlanger, le Prix Masterton (nouvelle et prix spécial) ainsi que le Prix Rosny (roman).

Détails techniques :

Editions Rivière Blanche
Hors Collection
268 pages
20 €

Au menu :

Préface (Michel Pagel)
Pour être un homme
Les Mains de Farah Yole
L’Index Brisé
Adieu, Prince Charmant
La Route de Memphis
Le Petit Coup d’Epée de Maurevert
Bonsoir, Maman
Le Monde des A ou La Destruction Organisée d’une Utopie par le Pr. A.E. Vandevogtte
Le Véritable Secret de Wilhelm Storitz
Le Syndrome de Bahrengenstein
Les Hérauts d’Hier
Postface (Roland C. Wagner)
Bibliographie des oeuvres de Michel Pagel (Alain Sprauel)

Mon avis :

Un livre de plus qui quitte ma PAL après y avoir pris la poussière pendant plus d’un an. Je l’avais reçu suite au challenge JLNN (je lis des nouvelles et des novellas) de Lune. Moi qui avait grandement apprécié « Le Cimetière des Astronefs« , j’ai pourtant tardé à ouvrir ce recueil. Allez savoir pourquoi.

C’est probablement grâce au CRAAAAAAA de Cornwall que j’ai ouvert « La vie à ses rêves » (oui, c’est bien à avec accent) et je ne peux que lui dire merci (et à Lune aussi d’ailleurs !). Dès la lecture de la préface, j’ai su que j’allais me régaler. Michel Pagel et son humour m’ont tout de suite happée. Cerise sur le gâteau, il a décidé d’introduire chaque texte d’une mise en contexte, rédigée de sa plume. Le type de bonus que j’adore.

Si la grosse majorité des nouvelles de ce recueil ont déjà été éditées par le passé (passé parfois lointain), je n’en avais lu aucune. C’est donc pour moi une totale découverte. Michel Pagel avoue ne pas être un nouvelliste aguerri. Son truc, c’est de laisse ses doigts pianoter le clavier pendant des heures, jusqu’à ce que son histoire soit bien dense. Trop dense pour le format court. Et pourtant, tous les textes ici présents sont de qualité. Sans trop de longueurs ni trop abrupts.

Certains m’ont vraiment marquée alors que d’autres sont juste de bons moments de lecture. Le recueil débute avec Pour être un homme, l’unique nouvelle que l’on pourrait qualifier de Fantasy (encore que…). Deux jeunes doivent passer les épreuves établies par leur clan pour devenir des hommes. Il est ici question de traditions et de leur respect aveugle (ou pas).

CouvertureLes mains de Farah Yole ainsi que Le syndrome Bahrengenstein font tous deux partie de La Comédie Inhumaine. Un autre recueil de Michel Pagel, qui reprend plusieurs textes qui évoluent dans la même atmosphère. Une atmosphère purement Fantastique avec un brin de cruauté et quelques taches de sang. La première nouvelle met en scène un journaliste devenu fan d’une artiste peintre qui expose des œuvres complètement hors normes. Trash.
La seconde a pour moi plus de sens : doit-on vouloir la vie à tout prix ? Peu importe les conditions ? Joli pied de nez à ceux qui sont contre l’euthanasie et/ou l’avortement. Même si ce n’est pas le sujet ici, on ne peut qu’y penser.

L’index brisé est un hommage à Arthur Conan Doyle et son célèbre Sherlock Holmes. Ensuite nous changeons de décor pour revenir aux années 1990 et les rencontres par minitel (que l’on pourrait changer en Internet si on voulait la replacer en 2015) avec Adieu, prince charmant. Retour à la SF et au voyage dans le temps sur La Route de Memphis. Un voyageur du temps cherche à rédiger un papier sur une personnalité de l’Egypte antique. Une excellente chute à laquelle je ne m’attendais pas, et qui m’a fait rire !

Le petit coup d’épée de Maurevert est une uchronie se déroulant au XVIIème siècle. Je n’ai pas su apprécier cette nouvelle à sa juste valeur faute de connaissance de l’histoire de la France. Bonsoir, Maman traite le zombie de façon attendrissante, ce qui est plutôt rare. La maman en question revient de l’hôpital en sachant que ses jours sont comptés, mais l’auteur n’en dévoile la raison qu’à la toute fin. En parallèle, son fils est revenu à la maison pour profiter de ces derniers jours en sa présence. Le Monde des A ou La Destruction Organisée d’une Utopie par le Pr. A.E. Vandevogtte nous renvoie à nouveau vers la SF avec ces extraterrestres qui ne connaissent plus la violence depuis des siècles et la redécouvrent alors qu’ils n’ont plus rien pour y faire face. Un nouveau bond dans le temps avec Le Véritable Secret de Wilhelm Storitz. Un inventeur parvient à faire fonctionner une machine à remonter le temps et décide d’explorer son propre château quelques siècles plus tôt. Je n’ai malheureusement pas compris tous les clins d’œil faute d’avoir lu l’ouvrage de Monsier Verne.

Enfin, nous terminons avec une nouvelle inédite : Les Hérauts d’Hier. Lorsque les protagonistes retrouvent le corps de leurs 20 ans dans un environnement des années 70, avec l’esprit peace & love, la musique et la fumette.

En conclusion, La vie à ses rêves est digne d’un caléidoscope où l’on peut découvrir toute l’étendue des capacités de Michel Pagel. Il est aussi bon dans le Polar que le Fantastique et la Science-Fiction, sans oublier l’humour. Un auteur à suivre sans se poser de question.

Sur la blogosphère :

ActuSF

Challenges :

Challenge Summer Short Stories

Recueil SuperCombo avec pas moins de 4 challenges : le CRAAA et le Zombies de Cornwall, le RVLF de Lune, le S3F4 de Xapur !

Laisser un commentaire