22 Mai

Etherval n°7 : Nix Vallis


nixvallis
Etherval n°7 : Nix Vallis

Quoi de plus agréable lors d’une froide journée d’hiver que de se blottir au chaud, enroulé dans une couverture et de lire un ouvrage ? Et même l’été, l’idée d’un petit vent frais venu de lointaine contrée enneigée est plaisante à imaginer.

Cet Etherval consacré à la glace se veut plus détendu que lors des précédents numéros. L’aventure épique ou dramatique reste certes au rendez-vous, car ce type de récits nous tient à cœur, mais nous avons également sélectionné une série de textes plus enjouée.

« Les Jeux de la glace » de Catherine Loiseau

Les Jeux d’Hivers vont bientôt avoir lieu. Renommés à travers le monde entier, ces jeux apportent aux vainqueurs une gloire très enviée. Les Gobelins, suite à leur lamentable échec, n’y ont plus participé depuis plusieurs générations. Mais cette fois, leur chef compte bien remporter la victoire… en participant au patin à glace.

Une nouvelle humoristique qui apporte une fraîcheur bienvenue ! Avec un bouquet final savoureux.

IlluAscension« L’Ascension » de Julie Limoges

Chaque nouvelle génération, une fois le moment venu, quitte la précédente pour grimper dans le tunnel de glace afin de trouver, un jour, un monde meilleur. Telle est la prophétie, telle est la promesse des générations passées. Un jour, une génération atteindra le sommet et y trouvera une terre accueillante.

Une nouvelle riche en détails et en émotions. Le monde créé par Julie Limoges est très visuel, très sensoriel, même. On tremble de froid et de fatigue au même rythme que les personnages, on sent l’odeur nauséabonde de leurs corps impossibles à laver correctement pendant cette ascension de plusieurs semaines, ces émotions qui les traverses… les doutes, les peurs, l’espoir et les rêves brisés. Un très beau texte, comme d’habitude.

« L’Enfant d’hiver » de Luce Basseterre

Celui que l’on nomme « l’enfant d’hiver » est un orphelin, trouvé au beau milieu d’un hiver très rude alors qu’il n’était encore qu’un nourrisson. Eduqué par un prêtre et un soldat, son enfance est difficile. Autour de lui, les gens parlent, les commérages le disent maudit. Et toujours, le froid et la mort l’entourent.

Bien que ce texte soit loin d’être mauvais, je l’ai trouvé un peu plus plat comparé aux autres. L’action et les rebondissements sont pourtant bien présents, bien décrits et bien placés. Je pense que je n’ai simplement pas réussi à entrer dans l’histoire.


« La Surface noire de la glace »
de Yann Quero IlluSurfaceNoire

Pour lutter contre le réchauffement climatique, une équipe de scientifiques réussit à programmer une nanotechnologie capable de recouvrir la glace du pôle pour la préserver des rayons du soleil. Jusqu’à ce que les nanorobots décident de passer du blanc au noir et d’absorber ces rayons plutôt que de les refléter…

Brillant ! Sublime ! Bravo ! *applause*

De la SF qui traite d’un sujet d’actualité, avec les possibilités d’un futur plus ou moins proche. Des personnages bien typés sans pour autant tomber dans l’archétype, et avec en prime une particularité que l’on retrouve rarement en SFFF. Le tout dans un scénario brillamment ficelé. Gros gros coup de cœur !

« Blanc Perçant » de Marie Tétart

Anton fuit ses poursuivants, entraînant malgré lui la fille du tavernier dans sa course folle. Il sait que le chemin qu’il a choisi sera long, périlleux et glacial. Il n’y a là que neige, glace et mer gelée. La jeune fille est un fardeau… pourquoi l’a-t-il prise avec lui, au lieu de l’égorger ? Mais elle a le Don… il l’a senti.

Un huis clôt, un voyage périlleux, un Don proche de la télépathie… de l’émotion et des paysages à couper le souffle. Voici ce que nous propose l’auteure de cette nouvelle qui se lit à vitesse grand V tant on est impatient de connaître l’issue du voyage.

« Analgésies » de Florent Naud

Caelis vit à Lécrin, un village enfermé dans un carcan de glace. Les habitants sont habitué à cet hivers perpétuel, et Caelis aime modeler la glace. Elle a d’ailleurs créé deux pantins de givre qui semblent avoir pris vie sous les doigts de la petite fille. Mais lorsque la société Ignis décide de s’implanter à Lécrin, le village entier va en subir les conséquences.

Très joli texte tout en poésie et en messages filigranés. On pourrait facilement comparer Ignis avec notre société de consommation et ses conséquences. Une nouvelle originale que j’ai beaucoup appréciée.


« Tête de bocal »
d’Audrey Aragnou

Arthur, l’homme à tête de bocal, cherche un locataire pour rompre son isolement. Patoche répond à l’offre et, bien qu’étonné de se trouver face à quelqu’un qui n’a pas véritablement de tête, il finit par se lier d’amitié avec Arthur (et Agathe, l’araignée dans le bocal). Dehors, les phoques et les ours polaires ont de drôles de comportements. Plus le temps passe, plus Arthur s’inquiète : son bocal se fissure !

Une nouvelle complètement loufoque ! C’est à se demander si ce n’est pas l’auteure qui aurait une araignée dans le bocal… et pourtant, en jouant le jeu, on en vient à apprécier l’histoire pour ce qu’elle est : un sympathique moment de divertissement.

et en supplément numérique :

« Europa » de Stéphane Lesaffre

Suite à une expédition sur Europa, le satellite de Jupiter, l’ordre de ne surtout pas ouvrir la malle contenant les échantillons récoltés sur cet astre étonne l’équipe d’analyses. Fait plus étrange encore, la base est recouverte d’une gangue de glace. De son côté, Jupiter considère le prélèvement d’échantillons sur son satellite comme une violation de propriété…

Dit comme ça, on pourrait croire qu’il s’agit de SF. Mais en fait non… les planètes et l’expédition scientifiques ne sont qu’un cadre de SF pour introduire une intrigue bien plus Fantastique. Quoique. Bref, un mélange SF-Fantastique qui se marie très bien. Une bonne construction, une intrigue bien menée.

Une fois n’est pas coutume, j’ai écouté la version audio de cette nouvelle. Les différentes voix rendent bien le ton du récit. J’ai seulement trouvé un peu dommage que la voix du narrateur principal soit un peu « étouffée » comparé à celle des autres. Il manque peut-être aussi un peu d’entrain, d’implication. Mais ça s’écoute très bien.

IlluPetiteFaucheuse« La petite faucheuse » de Ria Laune

Une froide nuit d’hiver, le fantôme d’une petite fille aux cheveux bouclés rode dans la ville. Son esprit n’est que colère et son coeur a soif de vengeance. Alors elle déniche les monstres de la nuit pour assouvir ses noirs désirs. Jusqu’à ce qu’elle rencontre une autre fillette, capable de la voir, qui se borne à vouloir être son amie.

Voilà une nouvelle sombre, tendre et pleine d’émotions. Une sorte de suite au conte « La petite fille aux allumettes ». Un texte qui a su ravivé mes souvenirs d’enfant tout en remodelant le personnage et en faire un esprit terrifiant. J’ai beaucoup aimé ce joli texte mélancolique.

En bref, Etherval  s’améliore de revue en revue. Tous les textes de ce numéro 7 « Nix Vallis » sont d’un excellent niveau, et il y a même un énorme coup de coeur dedans !
Etherval cherche des partenariats avec des blogueurs. Vraiment, n’hésitez pas à les découvrir !

Challenge Maison : CRAAA

Lu et chroniqué dans le cadre du Challenge CRAA de La Prophétie des Ânes.

Laisser un commentaire