4 Déc

Etherval n°6 : Cave Canem Salvati

Etherval n°6 : Cave Canem Salvati. Thème : la fuite.

EthervalCave canem, salvati ! « Prends garde au chien ! » conseillaient les Romains sur les mosaïques à l’entrée de leur villa pour éviter de graves morsures aux imprudents qui se seraient risqués chez eux sans invitation. « Prenez la fuite ! » rajoutons-nous en guise de conseils aux héros d’Etherval. Quoique… il advient parfois un temps où il faut arrêter de fuir et affronter ses peurs ou sa nature. Si l’aventure est au rendez-vous ce semestre dans Etherval, il est parfois inutile d’aller bien loin pour se trouver confronter à son pire ennemi : soi-même. Ce sixième numéro vous propose à travers sept récits et différents articles, tout un éventail de textes explorant ce thème.

Détails techniques :

Etherval
86 pages (format pdf)
Papier : 7€
Numérique : 3€
Nouvelles à la pièce et/ou abonnements : voir les tarifs
Lire des extraits

Régression – Marie Pontacq

Kat est une jeune femme qui croule sous des complexes infondés. Elle n’ose croiser le regard de quiconque et rêve de passer inaperçue, de se rendre invisible. Jusqu’au jour où un homme la remarque.

C’est bien écrit et les émotions de Kat parleront à de nombreuses personnes. Toutefois, cette période de « oubliez-moi, faites comme si je n’existais pas » est loin derrière moi. Même si parler en public me terrorise encore.
Il s’agit ici principalement d’une histoire d’amour, et sorry mais le thé à la rose, c’est pas mon truc. Je ne suis simplement pas le bon public pour ce type de texte.

Express pour Kavir – Julie Limoges

Lorsqu’un homme endetté tente de séduire une business woman et qu’il découvre toute l’horreur du trésor qu’elle cache dans sa chambre… Qui est réellement le fuyard ?

Julie Limoges nous livre à nouveau un récit palpitant. Elle sait doser le suspense, l’angoisse et le fantastique.
Seul regret, les trop nombreuses voire lourdes descriptions au début de la nouvelle.

fenetreDos à la fenêtre – Léa Silva

M. Lévine est un vieil homme qui insuffle ses émotions dans des statuettes afin de les rendre plus réelles. Sa fille Juliette lui rend régulièrement visite. C’est elle qui lui apporte les mornes objets pour les revendre une fois qu’ils sont emplis d’émotions.

Le cerveau humain est diablement bien conçu. Lorsque la douleur est trop forte, le cerveau lance l’ultime protocole : « shut down ». Et hop ! Le corps plonge dans un profond sommeil. Il fuit la réalité en se déconnectant. Voilà le sujet de cette nouvelle vraiment bien menée !

Duane – Dvb

Duane est une rock star du XXIIe siècle. Mais il a disparu depuis quelques années sans laisser de trace…

Cette nouvelle est rédigée sous forme d’interrogatoire, mais sans que l’on ait les questions. Nous n’avons que les réponses des proches de Duane et des personnes qui ont enquêté sur sa disparition à l’époque. C’est plutôt plaisant à lire, et on y trouve quelques références bien senties.

La loi de Fontalaine – Christophe Guillemain

Un lapin déserte le siège auquel il participe, persuadé d’être de nature trop lâche pour une telle tâche. Il fuit et pourtant il voudrait qu’il en soit autrement. Est-ce qu’il existe un moyen de se détourner de sa destinée ?

Volontairement calqué sur les fables de Lafontaine, ce conte délivre le message qu’il ne tient qu’à nous d’être ce que nous désirons.
Si c’est bien rédigé et que je n’ai rien à dire ni sur le fond ni sur la forme, il faut bien avouer que je ne suis pas le public cible. Disons que j’ai passé l’âge.

Les Dévorés – Coralie Domalain

Un homme ravagé par les effets du brouillard s’est réfugié, seul, dans une grotte. Il n’a plus ni sens de l’odorat ni du goût et sa chair est comme rongée par un mal que les villageois craignent plus que tout, sans pour autant en connaître l’origine. Pour tenter de les sauver, cet homme solitaire se voit obliger de leur faire peur afin qu’ils prennent la fuite.

Très beau texte chargé de mélancolie. Les sentiments sont très bien décrits. Je ne sais que dire de plus tant je suis admirative !

larmesLarmes de Magie – Catherine Loiseau

Une jeune fille et son petit frère vivent tantôt dans un village, tantôt dans un autre. Jusqu’à ce que les larmes du garçon les trahissent et qu’un Hund, un chasseur de magiciens, ne partent à leur poursuite.

J’ai beaucoup apprécié ce mélange de magie et de steampunk. Le tout reste léger ce qui rend le texte accessible à tous. Le monde décrit et son fonctionnement valent la peine d’être développés en un récit plus long. Alors Catherine, c’est pour quand ?

Fuite(s) – Florian Deconinck

Un tueur à gage, sirotant calmement son whisky dans un hotel de luxe, est approché par un ennemi qu’il fait déguerpir aussitôt. En arrière plan, une femme naturellement splendide attire le regard du magicien.

Titre très justement posé. Il y a plusieurs fuites dans cette nouvelle, ou peut-être aucune. Tout se déroule, pour une fois, dans la calme mais palpitante conversation autour d’un verre. Une atmosphère très bien rendue.

En bref, Etherval n°6 est à nouveau plein de bonnes surprises. Un bon moyen de découvrir de nouvelles plumes à moindre coût, voire même de s’instruire avec les quelques articles en fin de magazine qui traitent du thème du numéro (ici, la fuite) de façon différentes. Pour en revenir aux nouvelles, j’ai accroché à la grosse majorité, et les ai même trouvée d’un excellent niveau. Dommage qu’une fois encore, la SF ne soit représentée que par une seule nouvelle.

Challenge Francofou

Lu et chroniqué dans le cadre du Challenge Francofou 3.

 

2 réflexions au sujet de « Etherval n°6 : Cave Canem Salvati »

Laisser un commentaire