20 Mai

Etherval n°5 : Orbi et Orbi

01Le monde et le monde… L’autre monde, celui qui se cache, vit et palpite derrière le nôtre. Ce nouveau numéro d’Etherval est un hymne au voyage qui vous permettra de parcourir de fascinants univers.

« Le monde derrière le monde », tel était le thème de l’appel à texte pour ce cinquième numéro de la revue d’Etherval, partenaire du Challenge Francofou. Un numéro très riche qui ne m’a pas déçue. Voyons ça de plus près :

 

Détails techniques :

324 pages (au format epub)
7€ pour le format papier
3€ pour le format numérique (+ pack audio)
Possibilité d’acheter les nouvelles à la pièce
Lien vers la description et les extraits
Lien vers la boutique

logoTr

Etoiles Filantes – Yohan Queyla

L’auteur nous présente une légende orientale peu (ou mal) connue des occidentaux : celle des Djinns. Un conte plus qu’une nouvelle, mais écrit avec finesse et poésie.

Fous du Roi – Yann Valère

Nous voici plongé au cœur de la guerre de Cent Ans, dans une France dévastée où les sujets du Roi décident d’utiliser la magie pour faire cesser le massacre.
Un récit rédigé d’une main de maître. Le vocabulaire et le langage utilisés sont fouillés pour correspondre à l’époque. On se fait entraîner dans les manigances des protagonistes sans s’en rendre compte, puis, c’est la chute. Excellent texte.

Lakham Ha – Dean Venetza

Nouvelle très courte mais aussi très imagée. Un dessinateur épris d’une cité maya nous la fait découvrir à travers ses yeux d’artiste. Que dire de plus si ce n’est que moi aussi, j’aimerais voir cette magnifique cité ?

illuOmbreetlumiereEntre Ombre et Lumière – Deborah Feyrlans

Une magnifique reprise du bien connu conte du « Petit chaperon rouge ». Original et surprenant. Je note cette nouvelle parmi mes préférées de ce numéro. Auteure à suivre.

Mention particulière à l’illustrateur Chap’eau rouge. Il s’agit d’un style que j’apprécie particulièrement.

Une horlogerie complexe – Sylvain Lamur

On connait Sylvain Lamur pour ses textes décalés. Celui-ci ne fait pas exception.

George vit dans une ville peu banale : elle est entièrement articulée grâce à un mécanisme complexe. Des automates à chaque coin de rue et des maisons qui se déplacent. Jusqu’au jour où tout se fige. George est alors appelé pour réparer une machinerie très spéciale.

Sympathique nouvelle dont quelques passages un peu longuets sont le seul défaut.

illuAmberiaLumière d’Ambria – Catherine Loiseau

Deux mondes parallèles dont deux personnages à la fois semblables et distincts vont se rejoindre pour éviter la chute de leurs royaumes respectifs.

Probablement ma plus grosse déception pour ce numéro Orbi et Orbi. Catherine Loiseau est désormais une habituée d’Etherval, et elle le mérite. Mais pour ce texte, je n’ai eu aucune surprise.

Les Arcades Tendres – Eric Lysoe

Un couple en voyage en Afghanistan profite de leur voyage pour visiter un lieu énigmatique. Des arcades de pierre qui, le soir tombé, deviennent aussi molle qu’une éponge. Malgré les disparitions inquiétantes sur ces lieux, les amoureux décident de s’y rendre et de toucher ces arcades de leurs propres mains.

Un récit intéressant. Quelques cours de sciences nous y sont donnés, certes, mais ils sont justifiés par l’incongruité de l’énigme. De plus, l’Afghanistan n’est pas le pays le plus utilisé dans la littérature de l’imaginaire, et il est plaisant de s’y retrouver le temps d’une lecture.

Ce que nous enseignent les faits – Anthony Boulanger

Sept compagnons décident de quitter leur cité pour explorer le monde. Un tas de danger les guettes et tous n’en sortiront pas vivants. Quelle est cette barrière de métal ? Et cette ombre qui fait trembler la terre ?

Difficile de parler de ce texte sans spoiler. Disons simplement qu’un même monde peut être perçu de façon très différente selon le point de vue.
Encore une fois, Anthony nous livre une histoire mystérieuse, imagée et surtout très bien écrite.

illuBleuBleu au-delà – Stéphane Lesaffre

Hugo fait partie d’une colonie vivant dans une grotte dont l’unique sortie donne sur le monde que rejoignent les morts. Mais est-ce vrai ?

Ha ! Un peu de magie dans ce monde derrière le monde, ce n’est pas pour déplaire !
Ce récit est empreint de secrets, de magie (oui, je l’ai déjà dit, et alors ?), d’amour et… bref, lisez-le.

Conclusion

Parmi les nouvelles présentes dans ce numéro 5 Orbi et Orbi, rien n’est à jeter, que du contraire. Le niveau est très bon, il y a de bonnes surprises et peu (voire pas) d’ennui. Un excellent cru !

Seul regret, au vu de la couverture, je m’attendais à trouver au moins un texte de science-fiction, mais il n’y en a aucun. Passé de mode, dirons certains. Peut-être. Dommage.

Si je n’ai parlé ici que des nouvelles, sachez qu’il y a également des articles sur le thème des mondes cachés, une interview d’Anthelme Hauchecorne, les fameuses missives délirantes et un tas d’autres choses !

Alors que les revues de l’imaginaire disparaissent les unes après les autres, je croise tout ce qu’il m’est possible de croiser pour qu’Etherval leur survive. C’est un travail de titan que ces bénévoles effectuent pour chaque numéro, et cela pour un rendu tout à fait professionnel.

Vivement le prochain.

Une réflexion au sujet de « Etherval n°5 : Orbi et Orbi »

  1. Je souhaite également qu’Etherval survive, non parce que j’y participe, mais surtout parce qu’il s’agit en effet du fruit d’un travail monstrueux, et que j’ai été dès le départ agréablement surprise par la qualité des revues (autant par la mise en page que le contenu, sans oublier la qualité de l’objet lui même). Bref, vive Etherval !
    (et merci au passage pour le petit mot sur mes illustrations, ça m’a fait plaisir *rougit*)

Laisser un commentaire