6 Juin

Critique : Les Femmes (Mots & Légendes n°8) – partie 2

mots et legendesIl y a quelques jours, je vous présentais les nouvelles du webzine n°8 de Mots & Légendes. Le thème : « la femme ». Il manquait toutefois deux nouvelles dans ma chronique, faute de temps de lecture.

Erreur réparée !

Retour aux sources, par Grégory Covin :

Richard et Rachel ont dépensé toutes leurs économies pour séjourner dans une clinique privée durant un mois. Ce domaine, réputé pour prodiguer des soins excessivement bénéfiques aux femmes atteintes d’un cancer, se veut être un lieu luxurieux et verdoyant. Un véritable paradis sur terre. Alors que Rachel suit sa thérapie depuis quelques jours, des changements apparaissent déjà chez elle. Est-ce possible ? Et ces créatures, que Richard a entrevu durant une nuit, sont-elle vraiment le fruit de son imagination ? Que font les femmes, une fois réunies à l’écart des hommes ? Ce domaine très très privé semble soudain bien mystérieux.

Long, mais bon !
Cette nouvelle ne semble tout d’abord pas très fantastique. Un couple qui part en retraite afin de soigner un cancer… why not. L’auteur veut-il mettre en avant la force de volonté des femmes ? me suis-je demandée. Après avoir lu quelques pages, il semblerait qu’il présente plutôt la femme sous un aspect mystérieux. Non… je n’y suis pas… il y a vraiment un truc pas net, là derrière. Le fantastique commence à pointer le bout de son nez, l’air de rien. Et puis il vous fiche une grosse claque au visage !

Alors là, je ne m’attendais vraiment pas à voir ce thème abordé de cette manière. Moi qui tente d’écrire un roman où ces créatures ont une place de choix, je m’incline ! (bon, en même temps, je suis plus dans la fantasy que le fantastique/horreur).

Attention, le Grégory sait aussi manier sa plume sur les zones sensibles : frustrés du lit, abstenez-vous !

Les lamentations du désert, par Dana B. Chalys :

Lian est une tueuse. Mais une tueuse esclave. Elle fait partie des favorites du harem de son maître Yerawyr. Il désire plus que tout avoir un fils pour héritier. Hélas, son premier enfant est une fille. Alors qu’elle a déjà la vingtaine, son père décide de la mêler à son harem, accompagnée de sa mère. L’assassin sait que les deux femmes ne resteront pas vivantes bien longtemps, l’envie de prendre leur place étant trop irrésistible pour ses congénères du harem…

Une histoire d’amour entre deux femmes au cœur d’un décor magnifiquement décrit. Cette fin de webzine est décidément très chaude. On sent que Sedenta (ou Dana) a travaillé son univers longuement avant d’entamer l’écriture de cette nouvelle. Le monde créé est cohérent, de même que ses personnages. Ma curiosité est titillée et j’ai bien envie de découvrir les autres textes liés à ce désert si attirant !

En conclusion : Mots & Légende est encore un chouette webzine 100% gratuit à découvrir. En plus, le prochain thème est axé science-fiction. L’appel à texte est lancé ! 

4 réflexions au sujet de « Critique : Les Femmes (Mots & Légendes n°8) – partie 2 »

Laisser un commentaire