16 Déc

Critique : La Prophétie Maya – tome 1 (Steve Alten)

Steve Alten
La Prophétie Maya
Tome 1 : Le Domaine


Prophetie Maya 1Quart de couverture :
Le 21 décembre 2012, le calendrier maya s’achève, sonnant le glas de l’humanité. Seul le décryptage d’un code millénaire peut empêcher la catastrophe. Michael Gabriel, qui a hérité des travaux de son père archéologue, représente le seul espoir de déchiffrer cette prédiction. Interné de force dans un hôpital psychiatrique depuis onze ans, il doit s’en échapper pour rassembler les précieux indices dispersés à travers les temples mexicains, égyptiens et le désert de Nazca. Or la date redoutée approche, entraînant des phénomènes cataclysmiques. Michael est le dernier à pouvoir changer le destin du monde. Mais n’est-il pas déjà trop tard ?

La fin du monde étant pour bientôt, je me devais de lire ce livre. Vu qu’elle est encore plus proche aujourd’hui, je me devais de vous dire ce qu’il en est réellement !

Spoiler qui n’en est pas un (c’est révélé dès le prologue) :
Tout est de la faute des E.T. Oui oui, les Extraterrestres. Eux-mêmes. Car ils sont parmi nous depuis la disparition des dinosaures. C’est leur vaisseau qui s’est écrasé dans le golfe du Mexique et non pas un astéroïde. Et c’est ce vaisseau qui va se réveiller suite à l’alignement parfait de la voie lactée face à je ne sais plus quel chemin d’Orion (sorry, on ne peut pas tout retenir…).

D’emblée, cette explication m’a gavée. Il y avait tant de possibilité pour traiter du sujet… tant d’hypothèses, tant de chemins différents… mais non. L’auteur a choisi la facilité. Nous voici embarqué dans « Indiana Jones et les Crânes de Cristal ». Car c’est très similaire. D’ailleurs on parle même de ces fameux crânes à un moment, au travers du journal de Julius Gabriel, archéologue renommé et devenu un fanatique de la prophétie Maya.
En bon scientifique, Julius va traiter de ses recherches en citant des exemples criants de vérité : l’ombre semblable à un serpent qui ondule le long de l’escalier menant au somment du temple du site Chichen Itza (cliquez sur le lien, vous y lirez probablement les sources de Steve Alten, car tout y est!), les dimensions et positions des pyramides de Gizeh, de Stonehenge, des pyramides en Inde et de tout ce qui les relie. J’ai trouvé cette partie fascinante. Fascinante car véridique (bien que romancé, évidemment). Il y a tant de choses sur Terre que nous connaissons à peine… cela m’a toujours intriguée.

chichen itzaRemarquez l’ombre semblable à l’ondulation d’un serpent, sur l’escalier gauche.

En parallèle au journal de Julius Gabriel, il y a l’histoire actuelle, écrite au présent et contée à la troisième personne. C’est un peu déroutant au début, mais on s’y fait vite.
Les personnages principaux sont Dominique, une jeune stagiaire dans un hôpital psychiatrique et Michael Gabriel, digne fils de son père. Michael est interné pour démence dans cet hôpital. On devine d’emblée qu’il va sortir de là (sinon pourquoi faire 3 tomes ?), mais la question de sa démence reste en suspend pendant un bon moment. Il semble croire dur comme fer à la prophétie Maya. Est-ce du à l’éducation qu’il a reçue de son père, fanatique lui-même de cette prophétie ? Ou est-ce que Michael est vraiment fou ? Après tout, il est resté interné 11 ans sans pouvoir ne serait-ce que prendre l’air dans le jardin de l’hôpital. Il doit bien y avoir une raison à cela.

Peu à peu, des phénomènes étranges s’installent aux quatres coins de la Terre. Des cataclysmes similaires à l’explosion de plusieurs  bombes nucléaires simultanément sont sur le point de déclencher une troisième guerre mondiale (comme si c’était pas déjà assez la merde comme ça…). Dominique et Michael vont devoir enrayer le mal absolu, incarné par une certaine forme d’E.T. qui viendrait tout droit de l’enfer. Car l’enfer, chers lecteurs, ne serait autre que le monde que l’ont trouve à l’autre bout du chemin du baudrier d’Orion. Et ce quelque soit la religion, car toutes ont la même origine.

Ce livre n’aurait certes pas été un bestseller américain sans qu’on y traite de religion ! Ni d’histoire d’amour… évidemment. Vous êtes assez grands, je vous laisse deviner.

Les personnages sont développés, mais pas assez à mon goût. Mais peut-être est-ce du au fait que je sortais de Game of Thrones (GRR Martin) et des Cités des Anciens (Robin Hobb), de deux auteurs connus pour la profondeur de leurs écris et de leurs personnages. Il y a trois tomes, je suppose donc que ces personnages auront encore des secrets à nous dévoiler dans les prochains livres.

Pour résumé, ce livre est distrayant, voir intéressant sur certains aspects, mais il est loin d’être LE livre à avoir dans sa bibliothèque. Le second tome semble très différent du premier, encore plus poussé vers la SF. Puisque je l’ai déjà, je vais le lire. Pas sûr que je l’aurais acheté dans le cas contraire.

Une réflexion au sujet de « Critique : La Prophétie Maya – tome 1 (Steve Alten) »

Laisser un commentaire