11 Juin

Critique : La Musique de l’Ame (Christophe Collins)

La musique de l'âmeLes éditions Cyngen ne publient que des oeuvres sous format numérique. Cette maison d’édition, créée il y a quelques mois à peine, vient de publier un premier roman, de Christophe Collins : 35MM. Pour promouvoir la sortie de cet ebook, Cyngen a décidé d’offrir une nouvelle d’épouvante du même auteur.

Voici le lien où la télécharger. Dans le fichier (epub, PDF ou .mobi), vous trouverez la nouvelle « La Musique de l’Ame » mais également le prologue et le premier chapitre du roman 35MM.

Intriguée par cette jeune maison d’édition qui fait le pari de ne publier que sous format électronique, j’ai téléchargé la nouvelle gratuite pour me faire une idée de ce que Cyngen propose.

Résumé de la nouvelle, rédigé par l’auteur lui-même :

La question qui revient toujours, pour un auteur, c’est le classique « où allez-vous chercher vos idées » ? Je réponds souvent que les idées sont là, elles flottent, elles attendent que quelqu’un les attrape et les mette en mots, en images, en musique… Cette nouvelle est le résultat de centaines d’heures passées à écouter du rock et à m’interroger, avec intérêt, sur la création de ces monuments musicaux que sont Dark Side of The Moon, Sergent Pepper ou encore The Doors. Ajoutez à cela une pincée de fascination pour l’histoire de Robert Johnson et de sa rencontre avec le Diable… Ah oui, j’oubliais aussi la certitude, pour moi, que le Diable est une femme. Sans aucun doute possible.

Nouvelle plutôt courte. Assez vulgaire, aux premiers abords. Mais après tout, l’histoire raconte la vie d’un rockeur baignant dans la drogue et l’alcool, aux accès de violence et désirant plus que tout réaliser une nouvelle chanson en chantant « avec son âme ». L’écriture colle bien au personnage. Personnage que l’on a tendance à ne pas aimer… jusqu’à ce qu’il rencontre une femme peu commune.

La Musique de l’Ame est une nouvelle d’épouvante énigmatique. Tout n’est pas dit, dans ce texte. Le lecteur continue à s’interroger sur ce qui est arrivé à ce chanteur peu scrupuleux. De mon côté, j’ai du mal à me forger une opinion, je reste indécise.

Le début du roman 35MM est plus convainquant.

Laisser un commentaire