28 Juil

Critique : Game of Thrones (Le Trône de Fer) – GRR Martin (intégrale 2)

George R.R. Martin
Game of Thrones
Intégrale 2

game_of_thrones_2Le quart de couverture étant identique à celui de l’intégrale 1, je ne vais pas vous faire l’affront de le recopier ici. Voici donc mon bref résumé personnel :

Ned Stark, seigneur de Winterfell, est mort. Empêtré dans les intrigues d’un jeu dont il ne connaissait pas toutes les règles, il a succombé face à l’héritier présumé du Trône de Fer : Joffrey Barathéon. Or, la rumeur qu’il ne serait que le fruit de l’inceste de la Reine Cersei et de son frère jumeau Jaime commence à circuler dans les différentes maisons de Westeros. Les deux frères du feu Roi Robert Barathéon revendiquent chacun le trône, alors que Robb Stark a été élu Roi du Nord par les siens. De son côté, Deanerys Targarien tente de rassembler une armée pour reconquérir la couronne que sa famille a perdue. Les Lannister ont plus que jamais la mainmise sur le trône et Port-Real, mais sauront-ils seulement garder leurs acquis face aux forces qui se déchaînent autour d’eux ? Alors que la bataille se prépare, d’obscures magies apparaissent et sèment le doute parmi les hommes et leurs convictions.

Ca y est ! A présent que le Roi et sa main sont morts, nous entrons enfin dans le vif du sujet, à savoir : le jeu pour le Trône de Fer. Un jeu d’échecs en sommes, mais avec cinq rois. Comme pour Highlander, il ne peut en rester qu’un. Mais lequel est-il réellement légitime ? La légitimité est-elle vraiment importante, finalement ? Voici le thème principal de ce second intégral, suivit de bien divers thèmes secondaires mais non moins importants et intéressants.
Le tout premier chapitre de l’intégrale 1 nous montrait qu’une magie ancienne et oubliée des hommes s’est soudain réveillée. Le dernier chapitre nous dévoilait le grand retour des dragons. C’est à présent au tour des prêtres du dieu unique R’hllor de nous démontrer que la magie existe. Magie… ou sorcellerie. Choisissez votre camp.

En parallèle à la progression des puissances occultes progressent également certaines femmes et leurs influences. Catelyn Stark jouait déjà un rôle majeur dans le livre précédent de même que la reine Cersei, Reine de l’ombre ô combien manipulatrice. S’ajoutent maintenant Mélissandre la prêtresse de R’hllor, Asha la sœur de Théon Greyjoy, Osha la sauvageonne était déjà présente mais prend ici une place particulière. On sent aussi que Margeary va gagner en importance. Même de l’autre côté du mur, une femme fait son apparition et réussi (presque?) à prouver à Jon Snow que la vraie liberté existe.

Si les femmes semblent être à l’honneur dans cette partie de la saga, les hommes n’en sont pas jetés aux oubliettes pour autant. Celui qui est le mieux mis en valeur est probablement Thyrion Lannister, dit « le lutin ». D’après les statistiques, il semble devenu le personnage favori des lecteurs. J’avoue… c’est jusqu’à présent celui que j’apprécie le plus.

G.R.R. Martin a le don exceptionnel de créer des personnages complets, avec une véritable histoire derrière celle qu’il nous raconte aujourd’hui. Chaque personnage a son propre historique, son physique parfaitement décrit, ses envies, ses espoirs, ses doutes et ses peurs. Tout le monde s’accorde à dire que Cersei est une femme détestable alors que la famille Stark est des plus honorables. Pourtant, on peut aussi se mettre à la place de la reine et comprendre sa position, sa douleur et l’ambition qu’elle a pour ses enfants. Aussi, le nain, bien qu’il soit né Lannister, ressemble beaucoup plus à un Stark par sa manière d’agir et de penser. Voila probablement pourquoi il est le chouchou.
Monsieur Martin nous avait déjà bien surpris dans la première partie de sa saga, avec la mort d’un des personnages principaux. Il ne s’est évidemment pas arrêté en si bon chemin : les rebondissements inattendus sont bien là. Et concernant des personnes vraiment inattendues…

Mon seul regret est de ne pas avoir beaucoup aperçu Daenerys dans ces quelques centaines de pages. Mais il m’est avis qu’elle sera bien plus présente, elle et ses dragons, dans l’intégrale 3.

Vous aviez vu la petite vidéo façon RPG des années 1990 qui résume l’intégrale 1 ?
Pour  votre bon plaisir, voici celle qui carricature la saison 2 ! (de la sériée télé diffusée par HBO, pas du livre… vous constaterez les différences par vous-même)

http://youtu.be/63lE2ns_vUY

2 réflexions au sujet de « Critique : Game of Thrones (Le Trône de Fer) – GRR Martin (intégrale 2) »

Laisser un commentaire