23 Mar

Etherval n°3 : Mare Nostrum

Etherval était l’un des partenaires pour le Challenge Francofou, et c’est à ce titre que quelques participants ont reçu leur revue n°3 intitulée Mare Nostrum, sur le thème de la mer.

J’ai déjà croisé les écrits de la plupart des auteurs présents dans ce numéro, mais je les ai ici redécouverts.

Sachez que j’ai lu Mare Nostrum en version numérique sur une liseuse noir et blanc. Mais Etherval prévoit la parution de ses revues sur papier et en couleurs. Certaines nouvelles sont également disponibles en version audio, et toutes sont téléchargeables à l’unité. Poursuivre la lecture

2 Mar

Sales bêtes ! (Anthologie)

recueil nouvelles artistes fous associes

L’anthologie Sales bêtes ! recueille 20 nouvelles sur le thème des animaux. Qu’ils soient soumis ou féroces, réels ou imaginaires, terriens ou extraterrestres, ces bestioles n’ont pas fini de nous en faire voir !

A la lecture de la première nouvelle, « Les maîtres ne vinrent plus« , je me suis demandée si tout le recueil était du même style. Si c’était le cas, j’aurais très vite abandonné. Poursuivre la lecture

11 Déc

Stellaire (recueil des Editions Elenya)

Il était temps que je le lise, n’est-ce pas ? Et bien c’est enfin chose faite !

Stellaire - CollectifLa pléiade « Stellaire » d’Elenya Éditions regroupe onze écrivains, brillants, uniques et surprenants.

Onze nouvelles qui vous feront voyager à la vitesse de la lumière, chacune dans son univers singulier parsemé d’étoiles.

Car c’est bien ainsi que la première rencontre d’Elenya avec ses auteurs se devait d’être : stellaire. Pour illuminer les imaginaires de chacun et ouvrir le chemin vers vos rêves.

 Ce recueil comporte les onze textes lauréats du premier concours de nouvelles à chute proposé par Elenya Éditions sur le thème « Stellaire ». Poursuivre la lecture

28 Oct

Punk’s Not Dead, Anthelme Hauchecorne

Voici un recueil (ou « cercueil » comme le nomme l’auteur) de nouvelles pas comme les autres. À tous points de vue. L’auteur français Anthelme Hauchecorne nous prouve à travers les treize nouvelles de son second recueil qu’il a plusieurs plumes dans son encrier.

Quart de couverture :

Soyez réalistes. Exigez l’impossible !

À quoi l’Apocalypse ressemblerait-elle, contée par un punk zombi ?
Qu’adviendrait-il si le QI des Français se trouvait d’un coup démultiplié ? Un grand sursaut ? Une nouvelle Révolution, l’an 1789 version 2.0 ?
Est-il bien sage pour un succube de s’amouracher d’un simple mortel ?
Les gentlemen du futur pourront-ils régler leurs querelles au disrupteur à vapeur, sans manquer aux règles de l’étiquette ?
Et si La Mort s’accordait un repos mérité ? Poursuivre la lecture

14 Sep

Contes de terreur (Arthur Conan Doyle)

contes-de-terreurCe recueil de nouvelles fait désormais partie du domaine public. En tant que tel, il est en téléchargement gratuit sur Amazon. Je n’ai que très peu lu ce grand écrivain qu’était Arthur Conan Doyle, j’ai donc saisi l’occasion de palier ce manque !

A.C. Doyle, le père de Sherlock Holmes, que l’on ne présente plus, était médecin avant d’être écrivain. Né en 1859 et décédé en 1930, on ne peut que faire un bond dans le passé en lisant cette écriture d’un autre âge. Poursuivre la lecture

5 Août

Critique : webzine Absinthe n°3

Encore un webzine ?!

Oui. C’est gratuit, plein de belles illustrations et de petits textes d’auteurs à découvrir et c’est aussi très vite lu. Alors quand j’en trouve un qui tourne autour de la SFFF, je n’hésite pas !

Je découvre Absinthe avec son n°3 dont le thème est « l’Habit ne fait pas le Héros ». Alors eux, ils font fort. Un webzine par mois ! Ce qui signifie : plein d’appels à textes. Miam.

Je suis donc en retard pour ma chronique sur le n°3 puisque le n°4 est déjà sorti et que le n°5 ne va pas tarder. Mais qu’importe ! Encore une fois, je ne donnerai mon avis (très personnel) que sur les nouvelles. Sachez toutefois qu’un petit texte sur le « génie créatif » suit l’édito et est très révélateur sur « la vie d’artiste ». Toute une liste de poèmes suivent les nouvelles, mais, n’étant pas le moins du monde versée dans cet art, je préfère m’abstenir d’en parler. A vous de les découvrir. Poursuivre la lecture

13 Juil

Critique : webzine Etherval n°1

Etherval est un webzine très attractif et regroupant nombre de textes fascinants. Orienté SFFF, Etherval se veut être une revue divertissante, proposant des nouvelles sur un thème particulier à chaque numéro, mais aussi quelques articles en rapport direct avec le thème choisi. Chose plutôt rare pour un webzine, il possède même son « espace détente » !

Mais Etherval n’est pas qu’un webzine (3€). Que nenni. Vous pouvez aussi vous l’offrir en version papier (6€). Il est également possible de télécharger chaque nouvelle individuellement (prix dégressif selon le nombre de nouvelles).

Et bien moi, je viens vous narguer avec mon numéro 1 « Tu quoque fili! » sur le thème de la trahison, offert gratuitement par les Seigneurs d’Etherval en l’échange de cette chronique. Mouéhéhéhé… Elle est pas belle la vie ?

Attention, j’ai promis une chronique. Je n’ai pas promis qu’elle serait positive. Nous allons voir ça de plus près : Poursuivre la lecture

9 Juil

Critique : Webzine hors-série n°2 YmaginèreS

couv_ymagineres-HS-2-copie-1.jpgCe numéro 2, hors-série du webzine YmaginèreS, reprend les 3 meilleurs textes du concours YmaginèreS / L’Atalante ainsi que les 3 nouvelles gagnantes des Joutes de l’Imaginaire 2012.

J’avais d’ailleurs présenté deux textes pour les Joutes : La Clenche et Le Roi Maudit, qui a terminé à la 4ième place, ex-æquo avec Ange-Louve de Rachel Rostalski. Vous pouvez lire mes deux nouvelles dans la catégorie… Nouvelles (ça ne s’invente pas).

Quant au concours Ymaginères / L’Atalante, je faisais partie du jury. J’ai donc déjà lu ces nouvelles il y a plusieurs mois (un an ?) et je dois encore avoir mes commentaires de l’époque quelques part… par contre, désolée pour les auteurs mais je n’ai que mes propres commentaires 😉

Mais ce numéro ne fait pas que présenter les textes vainqueurs ! Les auteurs et illustrateurs sont aussi mis en valeur et présentés à travers une interview de Christian Perrot. Poursuivre la lecture