7 Juil

Breizh of the Dead (Julien Morgan)

Quand Florent rentre en Bretagne pour présenter son petit ami Stéphane à sa famille, il n’imagine pas que le comité d’accueil sera composé… de morts-vivants. Un train convoyant des produits toxiques déraille et c’est toute l’Armorique qui défouraille. Plongés au cœur du chaos, jetés sur les routes aux côtés de quelques survivants, Florent et Stéphane devront faire bien plus que leur coming out s’ils veulent survivre à l’apocalypse zombie. Pourtant, dans ce monde détruit, l’ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit…

Détails techniques :

Editions Critic
194 pages
Offre spéciale à l’occasion des 5 ans de Critic
Pas de prix puisqu’il n’est pas destiné à la vente

Poursuivre la lecture

27 Avr

Apocalypse Z (T2) : Les Jours Sombres (Manel Loureiro)

Apocalypse_Z2La survie est un combat de tous les jours… Après s’être enfui en hélicoptère avec quelques survivants, notre avocat-narrateur se réfugie dans les îles Canaries où le reste du gouvernement espagnol tente de préserver un semblant de civilisation. Mais dans ce nouveau monde, où règne la loi du plus fort, nos survivants devront lutter autant contre les morts que contre les autres humains dont la sauvagerie naturelle revient rapidement.

Détails Techniques :

Panini Comics Editions
Collection Eclipse
480 pages (version brochée)
14 € version brochée, 8,99 € en ebook

Mon avis :

Un second tome qui démarre en force ! Poursuivre la lecture

15 Avr

Bastards (Yal Ayerdhal)

bastards-de-ayerdhalA court d’inspiration, l’écrivain new-yorkais Alexander Byrd se lance à la recherche de Cat-Oldie, Une vieille dame qui s’est débarrassée de trois agresseurs avec un outil de jardin et l’aide d’un chat.
Sa quête se transforme en véritable investigation qui ravive une guerre entre services spéciaux impliquant la mystérieuse ancêtre. Elle l’amène aussi à croiser le chemin de femmes aussi félines que fatales et à requérir l’assistance de Colum McCann, Norman Spinrad, Jerome Charyn…

Détails techniques :

Éditeur : Au Diable Vauvert
Thriller Fantastique
522 pages (format papier)
Prix : 20 € (format papier), 7,99€ (format Kindle)

Mon avis :

Bastards. Un titre qui ne m’évoquait pas grand chose, aux premiers abords, et qui ne se dévoilera que tardivement lors de ma lecture.
Je suis partie en terrain totalement inconnu. Je n’ai jamais traversé l’atlantique et donc, ne connait rien de New-York. Je n’ai jamais lu les célèbres écrivain cités à travers ce récit, et je ne connais que très (mais vraiment très) partiellement l’histoire et la mythologie égyptienne. Et puis, bien qu’ayant eu un chat dans mon enfance, j’y suis terriblement allergique (malheureusement).
Et alors ? Pas besoin de toutes ces connaissances pour pouvoir apprécier ce livre à sa juste valeur.

Si les ingrédients cités ci-dessus vous font penser à une belle grosse soupe, rassurez-vous, elle est loin d’être indigeste !
Au contraire, Yal Ayerdhal sait parfaitement doser ces éléments pour rendre le tout à la fois crédible et attractif. Car on ne lâche Bastards que très difficilement. Si les premiers chapitres démarrent doucement, ils n’en éveillent pas moins la curiosité du lecteur. Puis, le rythme s’accélère. Les révélations se font au compte-goutte tandis que la fiction se mêle à la réalité. Les personnages, tous bien ficelés, prennent le lecteur en otage. Il doit savoir.

Certaines scènes m’ont toutefois parues un peu longues sur la fin. De même que quelques actions/interactions parfois tirées par les cheveux. Mais ces petits défauts n’enlèvent en rien la qualité de l’écrivain. Lors d’une rencontre organisée à Liège par la librairie « Livre au Trésor », Ayerdhal a avoué avoir du s’adapter pour construire son roman sur forme d’épisodes (à la base, il s’agissait d’épisodes disponibles sur le web tous les x temps). Il a brillamment relevé le défi, donnant un rythme soutenu au récit qui y a parfaitement sa place. On sent la maîtrise de ces innombrables ficelles dont la toile est constituée. Et lorsque enfin, on en découvre l’ensemble, on ne peut que s’en extasier.

Difficile d’en dire plus sans dévoiler une part du mystère qui entoure le tout début de l’intrigue (et du reste ?).

Merci pour ce bon moment de lecture.
S’il s’agissait de mon premier livre de cet auteur, il est certain que ce ne sera pas le dernier.
D’ailleurs, on se revoit aux Imaginales, n’est-ce pas ? 😉

Dans la Blogosphère :

A.C. de Haenne
Blackwolf
Julien le Naufrageur

4 Mar

Léviathan : la chute (Lionel Davoust)

lachute-pointsMichael est hanté par le naufrage qui a coûté la vie à ses parents. La mer le terrifie autant qu’elle le fascine. Chercheur en biologie marine, il s’engage dans une expédition scientifique en Antarticque pour se confronter à ses démons. Dans l’ombre, une mystérieuse organisation le surveille. Masha, l’un de ses agents, a des directives claires : Michael ne doit jamais atteindre le pôle Sud.

Détails techniques :

Trilogie
Thriller Fantastique
Éditions Points (pour la version poche, attention seul le tome 1 est publié en poche)
Don Quichotte (pour le grand format)
7,90 € et 427 pages (poche), 20,20 € et 396 pages (grand format)

Mon avis :

Voici un récit centré sur des personnages qui évoluent au fil des pages de façon surprenantes. Chacun a ses secrets, ses propres ambitions, ses rêves et ses cauchemars.

Michael a vécu l’expérience traumatisante de perdre ses parents lors d’un naufrage spectaculaire. Depuis, il ne peut approcher la mer sans être saisi de crises d’angoisse. Pourtant, il a choisi de devenir biologiste marin. Un métier évidemment lié aux océans. Car bien qu’il craigne les profondeurs aquatiques, ces dernières l’attirent, le fascinent. C’est pourquoi il décide d’affronter ses peurs en participant à une expédition scientifique au pôle Sud. Sur la terre ferme, la « Main Gauche » fait tout pour l’en empêcher.

La narration change constamment de point de vue pour passer de Michael à Masha et parfois d’autres protagonistes propres à la Main Gauche. Chaque changement est habilement placé pour former une sorte de confrontation dans l’esprit du lecteur. Et ça marche. On se triture les méninges à tenter de deviner qui est qui, qui veut quoi, quels sont les enjeux et pourquoi ce naïf de Michael s’obstine à ne pas ouvrir les yeux (tiens, Fitz ?).

Main Gauche, Main droite et Jeu Supérieur… on entend beaucoup parler de ces entités tout au long du récit où la magie se mêle aux énigmes et investigations. Mais cette magie existe-t-elle vraiment ? La Main Droite nous fait croire que non. Elle a tant de pouvoir que même moi, lectrice, ai du mal à y croire. Et si la magie décrite n’existait que pour ceux qui y croient ?
Je pense que cette partie sera plus amplement développée dans les tomes suivants qu’il me tarde de me procurer.

Lionel Davoust a ce don particulier de savoir manier le suspense à sa guise. On en veut toujours plus. Les derniers chapitres font monter une telle tension qu’il est impossible de poser le livre avant d’en venir à bout. (Cher Monsieur, j’ai beaucoup à apprendre de vous !). Ses connaissances (rappelons que le Monsieur est ingénieur en halieutique) se font nettement sentir tout au long du récit, ce qui le rend très crédible. Sa passion pour les orques est bien présente, elle aussi. Bref, un écrivain accompli qu’il me tarde de rencontrer à nouveau, en personne comme à travers ses mots.

Le mystère Léviathan : La chute est un ouvrage que je pourrais franchement conseiller à un non initié à la SFFF. Il deviendra vite fan.

D’autres avis :

Chez Jae_LouBlacky, Snow, MarieJu, Lelf, Julien, Tigger Lilly, Plume, Lorkhan, Lune, Elessar.

Challenges :

challenge francofou 25

28 Jan

Zombies T3 – Précis de décomposition (Peru, Cholet)

zombies-T3Résumé maison :

Clay, le génie qui a trouvé le moyen de repousser les zombies, s’est rendu compte de son erreur. Il décide de mener une caravane de camions vers les rescapés menacés par l’immense horde de morts-vivants. De son côté, Sam se sent de plus en plus mal. Et s’il n’était pas immunisé, finalement ?

Détails techniques :

Éditions Soleil
Prix : +/- 14€
Scénariste : Olivier Péru
Dessinateur : Cholet
Coloriste : Champelovier (étrangement non présent sur la couverture)

Mon avis :

En commençant ce troisième et dernier volume, j’étais très impatiente de connaître la suite. Pourtant, j’avais beau tourner les pages, une sensation de « trop d’un coup » et de « trop court » à la fois m’a assaillie. Je garde l’impression que cette trilogie aurait mérité d’être déployée sur au moins cinq tomes.

En effet, les nouveaux personnages, nouveaux lieux, révélations, pertes et autres fils d’intrigues se résolvent à une vitesse fulgurante. On n’a pas le temps de se rendre compte de ce qui se passe que c’est déjà fini. C’est dommage car le scénario est excellent. Les répliques aussi. Et puis cet espèce de secret qui plane dans les dernières pages sans rien dévoiler au lecteur… quelle frustration ! Mais bon, ce secret sera très certainement dévoilé dans la seconde trilogie, prévue pour… on ne sait pas quand (arf !).

Je n’en dirai pas beaucoup plus au sujet de ce Précis de décomposition afin d’éviter les spoilers. Malgré cette impression de « trop en trop peu de temps », j’ai tout de même passé un stressant agréable moment de lecture. L’ambiance créée par le dessinateur Sophian Cholet rend vraiment très bien. Le duo Peru / Cholet fonctionne, et je le suivrai certainement lorsque le second cycle paraîtra.

Lu et chroniqué dans le cadre des challenges Zombies de Cornwall et Francofou d’ici même.

challenge francofou 25

24 Jan

Zombies – T2 De la brièveté de la vie (Peru, Cholet, Champelovier)

Zombies-T2Résumé maison :

Josh n’est pas mort, mais dans un sale état. La réserve de médicaments diminue et Sam va devoir fouiller les hôpitaux pour en trouver. Parallèlement, le groupe qu’il a rejoint nettoye méthodiquement Vashon Island, tandis que sur le continent, tous les zombies se rassemblent en une horde immense…

Détails techniques :

Éditions Soleil
Prix : +/- 14€
Scénariste : Olivier Péru
Dessinateur : Cholet
Coloriste : Champelovier

Mon avis :

OUF ! Josh n’est pas mort. C’était la grande question en refermant le tome 1, heureusement, Peru ne nous laisse pas languir et nous dévoile la réponse dès les premières pages.

« De la brièveté de la vie » est bien rythmé et se lit tout seul. De nouveaux personnages font leur apparition, en même temps que de nouvelles menaces et autres prises de conscience.
Que serait-on prêt à faire pour défendre notre peau et celle des nôtres ? Serions-nous prêt à tout ? Quitte à risquer la vie de bien d’autres personnes ? C’est l’une des thématiques de ce tome 2. Une autre consistant à mettre en place des règles dans un monde qui n’en a plus aucune.

Entre ma lecture du tome 1 « La divine comédie » et celui-ci, j’ai vu toutes les saisons de Walking Dead. Difficile de ne pas faire un rapprochement. L’univers et les thèmes abordés ont beau être similaire, les histoires sont toutefois différentes. L’approche est différente également. Il y a peut-être plus d’humour (noir) dans la BD Zombies, et c’est tant mieux.

Si j’ai apprécié ma lecture, je reste tout de même plus en dehors de l’histoire que si j’avais lu un roman. Rien à faire, j’ai du mal à m’intégrer au monde de la BD. (mais je persiste)

Lu et chroniqué dans le cadre des challenges Zombies de Cornwall et Francofou d’ici même.

challenge francofou 25

3 Jan

Les Chaotides (Christophe Gallo)

chaotidesPlonger dans le vide des Chaotides c’est découvrir un monde où le fantasme trouble la réalité. C’est exciter son âme de voyeur compatissant. S’enchaîner à la noirceur et la douleur. Se perdre dans les tourbillons d’une écriture acérée autant qu’évocatrice.
Puis se sortir de cet abîme. Ébranlé mais immaculé.

Poursuivre la lecture

21 Oct

La nuit a dévoré le monde (Pit Agarmen)

couvertureQuart de couverture (source: laffont.fr)

Quand les hommes se transforment en zombies, et qu’un jeune écrivain se trouve seul confronté à cette violente apocalypse, il n’est finalement pas si surpris. Depuis longtemps l’homme a fait preuve de sa décadence et de sa cruauté. Aujourd’hui, un pas de plus dans l’abomination a été franchi : il est devenu un monstre anthropophage.
Face à cette nuit de cauchemar, tel Robinson sur son île, le jeune survivant s’organise. Il vit reclus dans un appartement et se croit un temps à l’abri, en dépit des attaques répétées des morts-vivants. Mais la folie de ce nouveau monde fait vaciller sa propre raison. Pour échapper au désespoir, il réapprend à vivre et à lutter, Armé d’un fusil, il découvre avec surprise qu’il peut tuer et qu’il a même un certain talent pour ça. En réinterrogant son passé, il se livre aussi à une introspection sensible sur sa propre condition et les raisons de ses échecs passés. C’est son inadaptation à la société des hommes qui explique peut-être sa survie à cette fin du monde.
Un roman d’action, littéraire et psychologique, qui reprend les codes du genre pour mieux les subvertir. Poursuivre la lecture

12 Oct

Les Pourris – Xavier Otzi

Les Pourris de Xavier OTZIDans un monde en décomposition, le plus dur est de conserver son intégrité physique. C’est le principal problème auquel sont confrontés le Crépu, Pièces-Détachées et les autres. Zombies de leur état, ils hantent une ville dépeuplée depuis l’apocalypse, où ils vivent un indolent quotidien post-mortem… L’autre problème, ce sont ces pulsions, longtemps oubliées, au niveau de l’entrejambes et aux effets délétères.

Avec « Les Pourris », Xavier Otzi nous propose une virée à la fois drôle, tendre et surtout trash, dans un monde où les zombies ne sont pas les monstres décérébrés que l’on imagine. Pas tout à fait… Poursuivre la lecture

6 Juil

Je suis une légende (Richard Matheson)

Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l’abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie. Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil…Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu’aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme.Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l’ultime survivant d’une espèce désormais légendaire. Poursuivre la lecture