3 Août

Chroniquer un livre qu’on n’a pas aimé… ou pas ?

 

C’est l’une des grandes questions que tout blogueur se pose à un moment où l’autre. C’est un débat perpétuel sur la blogosphère… où s’ajoutent les auteurs / éditeurs / simples lecteurs.

En ce moment, le débat est relancé suite à la publication d’un article de l’auteure / éditrice Roznarho : « Pourquoi il ne faut pas chroniquer un livre qu’on a pas aimé ou pas compris ». Il fallait s’y attendre, un blog a déjà répondu à cet article : « Pourquoi faut-il continuer à dire si on n’aime pas un bouquin ? ».

Histoire de continuer dans la veine des « pourquoi la vie »… Poursuivre la lecture

28 Août

Grenouilles, rentrée et SFFF

A moins d’avoir coupé Internet tout le mois d’août, vous êtes forcément au courant : les grenouilles ont pour but d’envahir le monde !

Et leur premier projet pour ce plan d’attaque est planifié pour ce 1er septembre.

Quoi ? Jamais entendu parler ? Ok. Je sers donc encore à quelque chose.

L’invasion des grenouilles est un projet lancé par l’auteur Gaëlle Dupille qui a pour but de promouvoir la littérature SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique) et Horreur francophone… dans le monde anglophone. Un projet ambitieux quand on sait que ces genres ne sont déjà pas privilégiés en environnement francophone.

Une lettre sera envoyée à plusieurs éditeurs anglophones afin de les éveiller concernant leurs collègues francophones. Afin d’appuyer cette lettre, une « pétition » a été ouverte sur avaaz, vous pouvez signer et retrouver le manifeste par ici.

A côté de cela, pour marquer le coup et se faire connaître, l’invasion des grenouilles a lancé un événement facebook pour ce 1er septembre : « Le 1er septembre, j’achète un livre/ebook SFFF/Horreur francophone ! »

Plusieurs maisons d’éditions se sont déjà jointes à l’événement et proposent des réductions spéciales pour cette date (et parfois au-delà). N’hésitez pas à cliquer sur les liens pour avoir une idée des participants.

Pour ma part, j’hésite encore sur le titre que j’achèterai ce premier septembre. Et vous ?

18 Juin

Amazon : est-ce bien ou mal ?

Tout le monde connait Amazon, le géant de la vente en ligne. Rares sont ceux, de nos jours, à n’avoir jamais rien acheté sur ce site (parmi les partisans des achats sur Internet, évidemment). Mais Amazon, qui propose tant de divers produits à petit prix et bien souvent sans frais de livraison, est-ce vraiment si « bien » que ça ?

L’idée du sujet du jour m’est venue en lisant l’article de « Sud-Ouest » (que je ne connaissais pas), partagé par un ami Facebookien : « Témoignage : chez Amazon, une armée de forçats tenus au silence ». Poursuivre la lecture

9 Juin

Débat : peut-on tuer ses héros ?

Un auteur peut-il tuer ses héros ?

Voici une question qui fait débat depuis la diffusion de l’épisode 9 de la troisième saison de Game of Thrones. On en parle partout : entre amis, sur les réseaux sociaux, sur les blogs… même la presse s’y met !

Ceux qui ont été choqué par le nombre de « gentils » qui sont morts jusqu’à présent dans la célèbre série Game of Thrones (le Trône de Fer) de G.R.R. Martin, n’ont sans doute pas lu les livres à l’origine de la série de HBO. Sinon, il n’auraient pas étés étonnés.

Le lecteur a cela comme avantage de mieux connaître l’univers qu’à créé G.R.R. Martin que l’auditeur, car si la série télévisée retranscrit très bien l’univers sombre et dangereux de Westeros, le lecteur, lui, a eu l’occasion de se l’imaginer avec bien plus de détails. La plupart des auditeurs sont formatés par les « happy end » à l’américaine, où le héro ne meurt jamais quoi qu’il arrive. Beaucoup de lecteurs aussi, d’ailleurs, car la littérature américaine suit ce qui fonctionne bien à la télé. Pourquoi changer une équipe qui gagne, comme on dit ?

G.R.R. Martin a inversé le processus. Il a décidé de créer un monde médiéval-fantastique le plus proche possible de la réalité. Les héros veulent faire la guerre ? Très bien. Mais pas de guerre sans effusion de sang. Pas de guerre sans perte humaine, chefs compris. L’époque médiévale était dangereuse dans la réalité, pourquoi serait-elle 100% safe dans le fantastique ?

S’il est difficile pour un fan de voir disparaître son personnage favori, imaginez un instant ce qu’il en coûte à un auteur de tuer sa création. Ce personnage qu’il a façonné durant des heures et des heures, ajoutant un détail par-ci, un caractère par-là, le voyant grandir au fil des pages, s’épanouir et prendre lui-même les rênes de sa vie. Cet article donne quelques exemples d’auteurs qui ont mis fin à la vie de leurs personnages… pour ensuite les ressusciter tant la pression des fans (et des managers ?) était grande.

D’ailleurs, si vous avez bien suivi GoT saison 3 : le prêtre de R’hllor (le dieu de la lumière) est capable de ressusciter les morts…

Mon avis personnel sur le sujet :
VIVE G.R.R. MARTIN ! Hourra ! Gloire à lui !
Enfin un auteur avec quelque chose dans le pantalon et qui ose dire « merde » à ses fans ! Ce monsieur écrit ce qu’il a envie d’écrire (et surtout QUAND il en a envie). C’est très difficile de résister à une pression pareille et je l’admire en cela. J’aime ce qu’il écrit car son univers correspond au mien. L’intégrale 3 de GoT foisonne de retournements de situations. Certains prétendront que ce qui se déroule durant les « noces sanglantes » était cousu de fil blanc. Oui, sans doute fallait-il s’y attendre. Mais ceux-là s’attendaient-il aussi à ce qui va se dérouler dans le dernier épisode de cette saison 3 ?

Cet épisode devrait être diffusé dès demain. Je me réjouis de voir si l’opinion publique va rester sur ses positions.

25 Août

La ponctuation, les injures et l’écriture

Alors que je suivais un lien posté sur Facebook par Sedenta, je me suis dit « tiens, voilà un sujet qui concerne à peu près tout le monde ! ».

En effet, qui n’a jamais été agacé par les trois points d’exclamation (voir bien plus) à la fin d’une phrase, dans un email professionnel (ou pas), dans un chat, dans un sms, sur un forum ou n’importe où ailleurs ?
Qui ne s’est jamais senti agressé par quelqu’un qui s’adresse à lui uniquement en lettres majuscules ?
Qui n’a jamais eu des maux de tête à tenter de déchiffrer un texte sans la moindre ponctuation ? Une seule longue phrase de plusieurs lignes, rendant la respiration impossible si on la lisait à voix haute. Poursuivre la lecture

16 Août

Les auteurs, Kindle, et le prêt d’eBooks

Il y a quelques jours, je suis tombée sur un article partagé sur Facebook : « Furieux et paranos, des auteurs font fermer un site légal de prêts de livres ».  Le sujet m’a interpellé. Ou plutôt les sujets, car il y en a deux : le prêt d’ebooks via le Kindle, et le fait que certains auteurs se rebellent contre ce principe, pourtant on ne peut plus légal. Poursuivre la lecture

15 Juil

Les livres électroniques : pour ou contre ?

Kindle, Kobo, PocketBook, Sony Reader, … il en existe déjà des tas. Pourtant on voit peu de gens les utiliser, du moins en Europe. Pour quelle raison ? Le vieux continent serait-il réfractaire au changement ?

kindleJ’ai réquisitionné le Kindle (la première version, pas le Kindle Touch) de mon compagnon qui n’en avait plus l’utilité. J’ai donc pu tester ce mode de lecture par moi-même. J’en ai retenu bien plus de points positifs que négatifs, mais c’est évidemment à chacun d’établir sa propre balance des « pour » et des « contre ». Car quand bien même il y aurait 10 points positifs contre un seul négatif, si ce point négatif était pour vous LE point essentiel, alors la balance penchera de son côté. Poursuivre la lecture