3 Avr

Application de la méthode dite « du flocon » : étape 4

La semaine dernière, je m’aventurais dans « la méthode du flocon » (rédigée et illustrée par Kanata sur Espaces Comprises). Une méthode utile pour tout auteur débutant (ou pas, d’ailleurs) qui a envie de s’organiser un peu.

J’ai donc appliqué les trois premières étapes à mon propre roman, pour l’instant nommé « La Magie des Mots« . Je poursuis donc l’aventure avec… tadaaaam ! Hé oui, l’étape 4 !

Étape 4 : Description des personnages et des lieux.

Ce dessin perso montre à quel point j'ai besoin d'un illustrateur.
Ce dessin perso montre à quel point j’ai besoin d’un illustrateur.

Le grand principe : 1 page par personnage ou par lieu.

Heu… chef ? Tilluna a un background qui a lui seul fait l’objet d’une nouvelle de presque 12 pages. C’est grave ?

Bon, mieux vaut trop de détails que trop peu. Je vais tout de même appliquer la méthode à la lettre, car finalement ça me parait bien utile comme étape.

Appliquez la même logique que pour l’étape 2 : résumez en UNE phrase l’histoire de ce personnage (le résumé de ce qui lui arrive au cours de l’histoire).

Définissez succinctement ses motivations et ses besoins ainsi que ses conflits et son épiphanie (note de Doris : je préfère le mot « apothéose » dans ce cas-ci).

Enfin, appliquez la méthode de l’étape 3 à ce personnage, en développant la simple phrase en un résumé d’un paragraphe de ce qu’il vit au cours de l’histoire.

J’ai donc appliqué ces précieux conseils pour 4 personnages principaux jusqu’à présent. Une semaine, c’est vraiment trop court pour pouvoir les faire tous (il faut bien compter 1h par personnage minimum, et des persos, j’en ai tout une volée).

J’ai choisi de vous présenter Edwin Raven pour cet exercice. Car des 4 personnages que j’ai décrits jusqu’à présent, c’est chez lui qu’il y a le moins de spoiler Tongue Out.

 

Edwin Raven

 

Âge :

La vingtaine au début du roman.

Accroche :

Edwin rencontre Arvin sur le pont du paquebot peu avant le naufrage. Devenu son meilleur ami, il va tout faire pour l’aider à croire en lui et l’aider à trouver une solution pour que tous puissent revenir sur Terre.

Motivation (abstrait) :

Survivre et rentrer chez lui.

Besoin (concret) :

Gagner la confiance d’Arvin. Se faire un nom sur ce nouveau monde à fin d’obtenir les moyens nécessaires à la survie des Terriens, en utilisant ses capacités de négociant et son grand charisme.

Conflit(s) :

Il s’est brisé la jambe droite en plusieurs endroits lors du naufrage et bien que la fée Magie l’ait soigné, il continuera à boiter le restant de ses jours.

Les Terriens ne sont plus apparus sur cette planète depuis des décennies et les autochtones ne voient pas d’un bon œil leur retour.

Il lui arrive d’être en désaccord avec Arvin, qui, en bon adolescent, n’en fait qu’à sa tête. Cette amitié semble ainsi parfois instable et, bien qu’Edwin ne laisse rien paraître, cela lui en coûte.

Beau parleur au charisme extrême, Edwin est aussi un Don Juan. Au grand dam de sa compagne Gwenaëlle.

Suite à ses études de commerce, c’est un très bon négociant qui rate rarement une bonne affaire.

Épiphanie :

Excellent négociant grâce à l’éducation de son père (directeur d’une multinationale) et à ses études de commerce, Edwin rate rarement une bonne affaire et parvient ainsi à monter un commerce florissant à New Earth. Ce qui permet aux terriens de subvenir à leurs besoins en attendant de rentrer chez eux. Edwin va également ouvrir les yeux d’Arvin sur ses actions et le ramener dans le droit chemin à fin d’achever sa quête : ouvrir un nouveau portail entre Adunare et la Terre.

Résumé :

Physiquement brisé lors du naufrage, Edwin parvient à séduire celle qui restera sa compagne tout au long de ses aventures sur Adunare : Gwenaëlle. La garder à ses côtés sera pourtant une lutte de tous les instants, car son charisme et sa manie à draguer tout ce qui bouge lui vaudra maintes jalousies et scènes de ménages. Marchand de grand talent, il parviendra à monter un commerce florissant qui garantira de quoi subvenir aux besoins des Terriens. Il aura aussi beaucoup à faire pour gagner la pleine confiance de son ami Arvin et pour lui ouvrir les yeux sur ses actes, ce à quoi il parviendra au final.

Bon, soyons d’accord : il s’agit là d’une fiche de personnage, pas d’un synopsis à déposer chez l’éditeur. Ça n’a pas besoin d’être super stylé (là pour le coup ça ne l’est pas du tout !). Ce n’est qu’une « note interne », qui restera chez moi (ok, pas tout à fait puisque vous la voyez) pour me servir de mémo lors de l’écriture de mon roman.
Nous reviendrons de toute façon sur le développement des fiches lieux/personnages dans une autre étape de la méthode du flocon.

En attendant, je vais continuer mes fiches. Et préparer l’étape n°5 : développer la 4e de couverture en un synopsis de l’intrigue (ouille ouille ouille… j’ai déjà peur !).

Laisser un commentaire